Tour de France : découvrez le parcours de la 11e étape entre Eymet et Pau

Partagez sur :

Les coureurs font cap vers les Pyrénées où les attendent deux étapes difficiles jeudi et vendredi. L'étape de mercredi est encore taillée pour les sprinteurs.

Qui pour rivaliser avec Marcel Kittel ? Impressionnant de facilité mardi à Bergerac, le sprinteur allemand fait à nouveau figure de grand favori mercredi lors de la 11e étape du Tour de France entre Eymet et Pau. Les 203,5 kilomètres au programme ne présentent en effet pas de difficulté majeure avec un profil plat qui devrait se conclure sur un sprint massif malgré la longueur de l'étape, propice aux échappées.

Et à ce petit jeu, Marcel Kittel paraît intouchable, alors que trois de ses principaux concurrents sont rentrés chez eux (Démare hors-délai dimanche, Sagan exclu et Cavendish blessé). A Bergerac, mardi, l'Allemand a réglé sans souci la concurrence, devançant d'une dizaine de mètres son compatriote Degenkolb. Le Français Nacer Bouhanni, bien placé dans les derniers mètres, n'a pu faire mieux que sixième. 


Kittel ne s'est "jamais senti en meilleure condition". "Christophe Laporte a fait un super boulot pour moi, il me dépose en troisième position à 200 mètres. Kittel était plus fort, il revient de derrière, je savais qu'il y avait le vent de face, je voulais attendre un maximum pour lancer le sprint. Après, j'avais pas les jambes qu'il fallait pour faire mieux que ça", a déclaré Bouhanni. "C'est sa quatrième victoire, c'est lui le plus fort au sprint sur ce Tour de France. Il a remporté quatre sprints sur cinq pour l'instant, il n'y a pas grand chose à faire". "Je ne me suis jamais senti en meilleure condition, c'est une grande réussite pour moi. C'est quelque chose qui me rend confiant d'avoir tout bien fait en terme de préparation, d'avoir commencé la course très frais", lui a fait écho Marcel Kittel après sa quatrième victoire d'étape.