Tour de France : Bora Hansgrohe dénonce l'exclusion de Peter Sagan

  • A
  • A
Tour de France : Bora Hansgrohe dénonce l'exclusion de Peter Sagan
Partagez sur :

L'équipe Bora Hansgrohe dans laquelle évolue le champion du monde a officiellement contesté l'exclusion du Slovaque, accusé d'avoir causé la violente chute lors de l'arrivée à Vittel.

Coup de tonnerre sur le Tour de France : le Slovaque Peter Sagan a été exclu mardi soir de la Grande Boucle, accusé d'avoir été à l'origine de la lourde chute qui a contraint à l'abandon le Britannique Mark Cavendish. Dans la soirée, son équipe, Bora Hansgrohe, a publiquement contesté son exclusion. 

"Peter ne pouvait pas voir Cavendish sur sa droite". "L'équipe est en désaccord avec la décision et l'a dénoncé officiellement", a indiqué dans un communiqué la formation allemande qui a demandé à ce que Sagan retrouve sa deuxième place de l'étape. Les règlements ne prévoient cependant pas d'appel possible aux décisions des commissaires. "Peter est resté sur sa ligne dans le sprint et ne pouvait pas voir Cavendish sur sa droite", poursuit le communiqué de Bora. 


Sagan : "Je n'ai juste pas eu le temps de réagir". "Je ne savais pas que Mark Cavendish était derrière moi. Il venait de ma droite et j'essayais d'aller sur la roue de Kristoff. Mark est arrivé vraiment vite de derrière et je n'ai juste pas eu le temps de réagir et d'aller sur la gauche. Il m'est arrivé dessus et s'est retrouvé sur la barrière", a déclaré Peter Sagan dans ce même communiqué. "Lorsque l'on m'a dit après l'arrivée que Mark était tombé, je suis allé tout de suite le voir pour savoir comment il allait. Nous sommes amis et collègues dans le peloton et des chutes comme celle là ne sont jamais agréables", a poursuivi le Slovaque.

Cavendish a été finalement contraint à l'abandon après cette chute. Le Britannique, le coureur en activité qui compte le plus grand nombre de succès d'étape (trente), souffre d'une fracture de l'épaule droite. Après l'arrivée, le Britannique s'était dit "un peu gêné par le (coup de) coude" de Sagan tout en le remerciant d'être "venu immédiatement (le) voir après l'arrivée". "J'ai une bonne relation avec Peter" et "je veux parler de cela avec lui", avait-t-il ajouté.

Greipel défend Sagan. André Greipel, furieux sur le coup contre Peter Sagan qu'il accusait de comportement dangereux dans l'emballage final, est revenu sur ses propos et a pris la défense du Slovaque. "Des fois, je devrais regarder les images avant de dire quelque chose. Mes excuses à Peter Sagan, je pense que la décision des juges est trop dure", a-t-il tweeté, images à l'appui.