Tour de France 2017 : les records qui pourraient tomber et ceux qui devraient perdurer

  • A
  • A
Tour de France 2017 : les records qui pourraient tomber et ceux qui devraient perdurer
Peter Sagan pourrait bien égaler un certain Erik Zabel cette année. Avant de le dépasser ? @ Kenzo TRIBOUILLARD/AFP
Partagez sur :

La 104ème édition de la Grande Boucle débute samedi 1er juillet. Et certains records pourraient bien tomber…  

Après un an d’attente, les fans de vélo vont pouvoir revivre avec le grand départ, ce samedi, du Tour de France. Le premier maillot jaune sera attribué à celui qui sera le plus rapide sur le contre-la-montre de 14 kilomètres autour de Düsseldorf, en Allemagne. L’occasion de battre un premier record, celui du contre-la-montre le plus rapide. Pour le début de cette 104ème édition, passage en revue des vieux records qui pourraient tomber.

LES RECORDS QUI POURRAIENT BIEN TOMBER (OU ÊTRE ÉGALÉS)

Le nombre de maillots verts : Sagan chasse Zabel. Une question trottera forcément dans la tête du Slovaque Peter Sagan : égalera-t-il le record de Erik Zabel ? Le coureur allemand avait ramené sur les Champs-Élysées 6 maillots verts consécutifs (de 1996 à 2001). Avec déjà 5 maillots du meilleur sprinteur en autant de participations sur le Tour, Peter Sagan est bien parti pour égaler Zabel. Avant de le dépasser ?

Le nombre de participations consécutives. George Hincapie, Stuart O’Grady, Jens Voigt ont tous les trois un point en commun. Allez, on vous aide, ils ont pris le départ de 17 Tours de France consécutifs. Ils ont également tous gagné au moins une fois sur la Grande Boucle et porté au moins une fois le maillot jaune. Autant de caractéristiques que possède le Français Sylvain Chavanel (en photo ci-dessous) qui prendra le départ samedi de son 17 Tour. L’ancien champion de France vient de prolonger son contrat chez Direct Energie jusqu’en 2018. Autant dire qu’il n’a pas mis son dernier coup de pédale.

Chavanel-est-pret

LES RECORDS DURS À BATTRE MAIS ON NE SAIT JAMAIS

Le nombre de victoires d’étape : Cavendish en embuscade. Malgré une mononucléose qui l’a éloigné du bitume pendant deux mois, le sprinteur britannique Mark Cavendish sera bien présent au départ du Tour de France. Engagé dans l’équipe Dimension Data, le coureur de 32 ans totalise déjà 30 victoires d’étape sur la Grande Boucle. Seul le Belge Eddy Merckx a fait mieux avec 34 succès sur le Tour. Il faudrait donc un Cavendish très costaud pour faire tomber cette marque mythique. Mais rien n’est impossible pour le "Cav", qui a déjà remporté six sprints la même année (en 2009).

Le plus faible écart entre le vainqueur et le second. Et si le Tour 2017 était aussi haletant que le Giro ou le Dauphiné ? Ces deux dernières courses ont connu leur vainqueur très tard. Nairo Quintana a terminé à 31 secondes seulement de Tom Dumoulin, vainqueur du dernier Giro. Est-ce que ce sera suffisant pour voir le 23 juillet prochain le vainqueur s’imposer avec moins de 8 secondes d’avance sur son dauphin ? En 1989, Greg Lemond et Laurent Fignon s’étaient quittés sur ce tout petit écart. Record à battre.

LES RECORDS IMPOSSIBLES À BATTRE

Les victoires d’étape dans un seul tour. En 1970 et en 1974, Eddy Merckx (en photo ci-dessous) avait réussi l’exploit de s’imposer à huit reprises (plus le prologue). A part les sprinteurs qui peuvent espérer plusieurs victoires d’étapes (10 arrivées possibles au sprint), aucun coureur ne semble aujourd’hui capable d’aller au-delà de cette marque.

Tour-1970

L’étape la plus longue. La 21ème étape du Tour de France 1967 ralliait Clermont-Ferrand et Fontainebleau. Un parcours de… 359 kilomètres. Une marque qui ne sera pas battu cette année. Et pour cause, l’étape la plus longue pour la 104ème édition est programmée le vendredi 21 juillet. Le peloton partira d’Embrun (Hautes-Alpes) et pédalera pendant 222,5 kilomètres jusqu’à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Et on ne voit pas non plus comment ce record pourra être battu dans les prochaines années. Depuis plusieurs éditions, les organisateurs ont choisi de ramasser un peu le parcours. Ainsi, il faut remonter à 1990 pour voir une étape franchir la barre des 300 kilomètres (301 kilomètres entre Avranches et Rouen).

Le plus jeune vainqueur et le plus vieux. La hiérarchie étant suffisamment connue à l’avance au sein de chaque équipe, on voit mal un jeune coureur réussir au point de porter le maillot jaune, le 23 juillet prochain à Paris. Et la barre est très haute : le plus jeune vainqueur du Tour est un Italien, Fabio Battesini. Le 2 juillet 1931, il s’était imposé à seulement 19 ans 4 mois et 13 jours. Le plus âgé, lui, était le Belge Pino Cerami, titré à 41 ans 3 mois et 3 jours.

La liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Dans cette dernière catégorie des records qui ne seront pas battus, on aurait aussi pu évoquer le plus grand vainqueur de conte-la-montre (19 pour Bernard Hinault), le contre-la-montre le plus court (6 kilomètres à Paris en 1976), le nombre de victoires d’étapes de montagne (Eddy Merckx avec 10 victoires), etc.