Tour de France 2017 : les coureurs français à suivre

  • A
  • A
Tour de France 2017 : les coureurs français à suivre
Bardet (au premier plan) et Pinot seront les deux principaux Français à suivre quand la route s'élèvera.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Dans la roue de Romain Bardet, deuxième en 2016, le cyclisme français dispose de plusieurs atouts pour briller cette année.

Après une édition 2016 un peu chiche en victoire d'étape (une seule pour Romain Bardet) mais porteuse d'espoir pour une éventuelle victoire finale (Bardet, toujours lui, deuxième), le cyclisme français espère se montrer un peu plus conquérant cette année sur les routes de l'Hexagone lors du Tour 2017. Des habitués aux nouvelles têtes, Europe1.fr vous dresse une petite liste des coureurs tricolores susceptibles de faire parler d'eux durant ces trois semaines de course.

Romain Bardet, 26 ans, AG2R-La Mondiale.Romain Bardet peut-il gagner le Tour ? Si la réponse ne va pas de soi, la question, elle, peut désormais se poser. Et franchement. En effet, le natif de Brioude a été l'an dernier le brillant (tout autant que lointain) dauphin de Christopher Froome. Comme Thibaut Pinot deux ans plus tôt (3ème), le coureur de l'équipe AG2R-La Mondiale a fait renaître les espoirs de voir enfin un successeur à Bernard Hinault, dernier vainqueur tricolore du Tour en 1985…

Les atouts de Bardet sont connus : il a l'intelligence de course, le coup de pédale en montagne et l'agilité dans les descentes. Mais ses limites le sont tout autant. Même si le Tour 2017 ne propose que 36,5 km chronométrés, il devrait logiquement concéder du temps dans les contre-la-montre sur les meilleurs spécialistes de l'exercice, à savoir Froome, Richie Porte ou même Alberto Contador, comme ce fut le cas lors du dernier Dauphiné, qu'il a fini au pied du podium. Il lui faudra profiter à fond de ses meilleurs jours (et des moins bons de ses adversaires), comme il l'avait fait l'an dernier en s'imposant à Saint-Gervais-les-Bains, pour pouvoir espérer jouer les premiers rôles au classement général. Son équipe l'a en tout cas mis dans les meilleures dispositions (préparation hivernale, équipiers à son service…) pour ce faire.

Thibaut Pinot, 27 ans, FDJ. L'alter ego de Bardet, dans un autre style. Et avec d'autres attentes sur ce Tour aussi. À la différence du coureur d'AG2R-La Mondiale, le leader de la FDJ a en effet participé au dernier Tour d'Italie, en mai  dernier, où il a terminé au pied du podium (4ème à 1'17" de Tom Dumoulin).

Thibaut Pinot ne vient sans doute pas sur le Tour avec l'intention de le gagner, mais il a démontré sur le Giro qu'il pouvait faire la course avec les meilleurs, comme il l'avait déjà fait en 2014 sur la Grande Boucle, en terminant troisième derrière Vincenzo Nibali et Jean-Christophe Péraud. Après un Tour 2016 difficile (non partant avant la 13ème étape), il revient sur l'épreuve avec le plein de confiance mais sans doute avec un déficit de fraîcheur. Il pourrait faire la chasse au maillot à pois du classement de la montagne. Ce sera peut-être aussi le cas de Pierre Rolland (Cannondale), 30 ans, brillant également sur le Giro, avec une victoire d'étape, et habitué à être tout feu tout flamme sur le Tour.

Arnaud Démare, 25 ans, FDJ. Pinot pas franchement candidat à la victoire finale, Arnaud Démare pourra bénéficier sur ce Tour d'une équipe en partie dédiée à sa cause. Le vainqueur de Milan-San Remo 2016 a prouvé sur le dernier Dauphiné qu'il pouvait gagner en costaud. Champion de France le week-end dernier, il sera le sprinteur français le plus attendu sur ce Tour, où il aura fort à faire contre les Marcel Kittel (Quick Step Floors) et autre Mark Cavendish (Dimension Data). Son ancien équipier, Nacer Bouhanni (Cofidis), bénéficiera lui aussi d'un soutien important au sein de son équipe. Malheureux lors de ses deux participations en 2013 et 2015 (abandon après des chutes) et lors de sa non-participation en 2016 (il s'était blessé à la main droite après une altercation dans un hôtel à une semaine du départ du Tour), Bouhanni n'a jamais encore donné sa pleine mesure sur la Grande Boucle.

Pierre Latour, 23 ans, AG2R-La Mondiale. Gagner une étape  d'un grand Tour n'est jamais anecdotique. C'est ce qu'a réussi l'an dernier sur la Vuelta le tout jeune Pierre Latour, 23 ans, qui découvrira cette année le Tour avec AG2R-La Mondiale. Présent pour épauler Bardet en montagne, il pourrait aussi jouer sa carte personnelle sur une étape, si l'occasion se présente. Le Tour sera une découverte aussi pour Lilian Calméjane (Direct Énergie). Lui aussi avait gagné une étape du Tour d'Espagne l'an dernier. Vainqueur de l'Étoile de Bessèges, de la Semaine internationale Coppi et Bartali et du Circuit de la Sarthe depuis le début de la saison, il a le tempérament pour aller en chercher une sur le Tour.

Thomas Voeckler, 37 ans, Direct Énergie. Thomas Voeckler va disputer son 15ème Tour d'affilée. Puis ce sera la fin. L'Alsacien a en effet décidé de raccrocher son vélo à l'issue de ce dernier (grand) Tour de piste. À 37 ans, il a tout connu ou presque sur son épreuve de cœur : le Maillot Jaune bien sûr, pendant vingt jours (sur deux éditions), le classement de la montagne en 2012, quatre victoires d'étape (dont deux au même endroit, à Bagnères-de-Luchon), et une quatrième place en 2011, derrière Cadel Evans et la fratrie Schleck. Son discours franc du collier et sa langue bien pendue seront à l'honneur pendant ce Tour, sur la route, mais aussi sur l’antenne d’Europe 1 avec une chronique quotidienne.