Tour de France 2016 : Zakarin vainqueur au sommet, Froome conforte son Maillot Jaune

  • A
  • A
Tour de France 2016 : Zakarin vainqueur au sommet, Froome conforte son Maillot Jaune
Christopher Froome a fini l'étape dans la roue de Richie Porte. Comme à la belle époque.@ Lionel BONAVENTURE/AFP
Partagez sur :

ALPES - Le Russe Ilnur Zakarin (Katusha) a signé sa première victoire d'étape sur le Tour au barrage d'Émosson. Froome reste tranquillement en jaune.

TOUR DE FRANCE

Le Russe Ilnur Zakarin a remporté mercredi la 17ème étape du Tour de France, qui reliait Berne à Finhaut-Émosson, en Suisse. Le coureur de l'équipe Katusha a fait la différence dans la montée finale, très spectaculaire, vers le barrage d'Émosson, classée hors catégorie. Il a distancé ses deux derniers compagnons d'échappée, le Colombien Jarlinson Pontano (IAM, 2ème à 54"), et le Polonais Rafal Majka (Tinkoff, 3ème à 1'25"), qui s'étaient disputé la victoire d''étape, dimanche, dans le Jura, vers Culoz. Nullement inquiété tout au long de cette première étape alpestre, le Britannique Christopher Froome (Sky) s'est même permis d'en placer une petite en contre-attaque, derrière Richie Porte (BMC), le seul à avoir roulé à son rythme. Au classement général, le leader de la Sky creuse l'écart sur ses principaux rivaux pour la victoire finale, comme le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segfredo) et le Colombien Nairo Quintana (Movistar).



Comment s'en sortis les favoris ? Ceux qui espéraient du spectacle lors de cette première étape alpestre en ont été pour leurs frais. La plus belle attaque, qui a en fait été une contre-attaque, a été l'oeuvre de Froome en personne, dans les deux derniers kilomètres. Le Maillot Jaune du Tour est allé "chercher" Richie Porte, ancien coéquipier à la Sky et seulement 7ème du général au départ de l'étape. Pas le plus grand des dangers, en somme. Les autres, tous les autres, tous ceux qu'on attendait ont perdu du temps, à commencer par Quintana (28 secondes), Mollema (40 secondes) et Fabio Aru (19 secondes), qui a étrangement fait rouler son équipe Astana pendant dix kilomètres sans bouger d'un cil ensuite.

Au classement général, Froome compte désormais 2'27" de marge sur Mollema et 2'53" sur Adam Yates (Orica-BikeExchange). "Notre équipe a été incroyable, ils ont fait un très bon travail", a avoué au micro de France Télévisions "Foomey", encore une fois bien aidé par son équipier néerlandais Wout Poels, presque aussi impressionnant que lui. "C'était dur aujourd'hui (mercredi), mais je suis content de suivre les meilleurs. Richie Porte, il était très fort. Peut-être que je me sens mieux dans la troisième semaine que l'année dernière." On voit ça.



L'homme du jour : Le sport russe s'est offert une petite bouffée d'air frais près du Mont-Blanc, mercredi. En pleine polémique sur la présence ou non des athlètes russes aux Jeux olympiques de Rio, le coureur de l'équipe Katusha Ilnur Zakarin a remporté la première étape alpestre du Tour 2016. Zakarin, vainqueur du Tour de Romandie l'an dernier, avait déjà été dans la bonne échappée, dimanche dernier, vers Culoz. Mais, cette fois, c'est lui qui est allé au bout, distançant à la pédale Pantano et Majka. Au printemps dernier, Zakarin, alors 5ème du classement général du Giro, avait été victime d'une terrible chute dans le col Agnel. Il avait dû être opéré d'une fracture de la clavicule.

Zakarin avait achevé le dernier Tour d'Italie ici :

Zakarin sur le Giro (960x640)

Luk BENIES/AFP


L'honnêteté nous oblige à écrire également que ce jeune talent du peloton, âgé de 26 ans seulement, a également été contrôlé positif à un stéroïde ananbolisant, le méthandrosténolone, alors qu'il n'était âgé que de 19 ans seulement.

Et les Français ? : On attend toujours. Après 17 étapes, aucun coureur français n'a réussi à s'imposer cette année sur le Tour de France. Les mieux classés mercredi sont deux "vieilles" connaissances, Brice Feillu (30 ans, Fortuneo-Vital Concept), vainqueur d'étape en 2009, et Thomas Voeckler (37 ans, Direct Énergie), quadruple vainqueur (une en 2009, une en 2010 et deux en 2012). Ils se classent respectivement 4ème et 5ème, à distance respectable du vainqueur (respectivement 2'33" et 2'46"). La belle opération de la journée côté français est à mettre au crédit de Romain Bardet. Le coureur de l'équipe AG2R-La Mondiale, 13ème de l'étape à 8'10", a repris du temps à une poignée de candidats au podium (Molleman, Quintana, Valverde, Aru…) et pointe mercredi soir à la 5ème du classement général, à 4'15" de Froome mais à 1'47" seulement de Mollema, actuel dauphin de Froome. Le podium ? On y croit.