Tour de France 2015 : Tony Martin manque le maillot jaune pour... 6 centièmes !

  • A
  • A
Tour de France 2015 : Tony Martin manque le maillot jaune pour... 6 centièmes !
Tony Martin, ici dimanche lors de la 2e étape, tutoie le maillot jaune mais ne parvient pas à le décrocher...@ Eric FEFERBERG/AFP
Partagez sur :

À UN CHEVEU PRÈS - Le coureur allemand de l'équipe Etixx-Quick Step a encore manqué lundi l'occasion de décrocher le maillot jaune.

Le maillot jaune qu'a enfilé le Britannique Christopher Froome (Team Sky) à l'issue de la 3e étape, lundi, ne tient qu'à un fil. Ou plutôt à 6 centièmes. C'est en effet grâce à cet écart infime que le vainqueur de la Grande Boucle 2013 a pu goûter à nouveau à la tunique dorée, lundi, à Huy, en Belgique. En effet, si le rouleur allemand Tony Martin, 26e de l'étape à 40 secondes, avait franchi la ligne 6 centièmes plus tôt lundi, il aurait été crédité du même temps que Froome au classement général. Mais Martin aurait été placé devant le Britannique au bénéfice des millièmes de seconde dans leurs temps respectifs samedi, lors du chrono...

La faute des bonifications. Froome, deuxième de l'étape derrière l'Espagnol "Purito" Rodriguez, a en plus empoché une bonification supplémentaire de 6 secondes, ce qui lui a permis de faire la différence sur le rouleur allemand.Tony Martin, qui avait terminé deuxième du contre-la-montre, samedi, à cinq secondes de Rohan Dennis (BMC), va maudire ce retour des bonifications puisqu'elle lui avait déjà coûté le maillot jaune, dimanche. Fabian Cancellara, maillot jaune au départ de cette 3e étape, avait en effet pris les quatre secondes de bonifications, dimanche. Grâce à son effort sur la ligne - mais aussi au relâchement coupable de l'équipier de Martin, Mark Cavendish -, Cancellara était passé devant Martin au général, pour trois secondes seulement. Cinq secondes de retard samedi, trois dimanche, une seule lundi (les six centièmes ont été arrondis à la seconde supérieure), normalement, lundi devrait être le bon jour pour le rouleur allemand. Il lui faudra pour cela bien passer les pavés qui parsèment le chemin entre Seraing et Cambrai, mardi, lors de la plus longue étape du Tour (223,5 km).