Tour de France 2015 : quel rôle pour les coureurs français ?

  • A
  • A
Tour de France 2015 : quel rôle pour les coureurs français ?
Thibaut Pinot et Romain Bardet sont les deux meilleurs espoirs du cyclisme français sur le Tour 2015.@ Jeff PACHOUD/AFP
Partagez sur :

PRÉDICTION - Un an après le double podium de 2014, que peuvent espérer les coureurs français sur ce Tour 2015 ?

En 2015, on fête un anniversaire sur le Tour de France. Celui du 30e anniversaire de la victoire de Bernard Hinault, en 1985. Depuis, aucun autre coureur français n'a réussi à rejoindre "le Blaireau" au palmarès. Mais l'année dernière, le double podium de Jean-Christophe Péraud (AG2R-la Mondiale), deuxième, et Thibaut Pinot (FDJ), troisième, a ravivé l'espoir de voir un jour (enfin, très prochainement) un successeur à Hinault. Dès cette année ?

Péraud-Pinot-Bardet, le retour du trio. Un an après, les trois coureurs qui ont joué le podium sont de retour sur les routes du Tour. Avec la même ambition, celle de faire jeu égal avec le vainqueur sortant, Vincenzo Nibali (Astana), mais aussi avec les trois autres favoris, Christopher Froome (Sky), Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) et Nairo Quintana (Movistar). L'an dernier, les deux premiers avaient été rapidement écartés de la course, après des chutes. Le dernier avait préféré se préparer pour la Vuelta. Les mauvaises langues avaient alors mis en avant leur absence pour expliquer la présence des deux Français sur le podium. Cette année, on aura donc la confirmation ou non que les coureurs français font désormais partie de l'élite du cyclisme...

Les Français sur le Tour

"Nous avons une génération en train d'arriver au plus haut niveau mondial", estime Vincent Lavenu, le responsable de l'équipe AG2R-La Mondiale, qui compte dans ses rangs le jeune Bardet et l'expérimenté Péraud (38 ans !). "Je ne sais pas si l'écart est complètement gommé mais sur ce qu'on a vu cette année au Dauphiné et au Tour de Suisse, c'est encourageant." Sur le Dauphiné, Bardet a remporté une étape montagneuse, comme Pinot l'a fait sur le Tour de Suisse.

Pour la victoire finale sur le Tour, "c'est encore un peu tôt pour nous", considère le leader de la FDJ, maillot blanc de meilleur jeune en 2014, qui demande de la patience : "J'ai encore des choses à apprendre. Ce qui manque, c'est encore un peu d'expérience".

Pour le Français Philippe Mauduit, directeur sportif de l'équipe italienne Lampre, le podium est en revanche "de nouveau envisageable". "Pour arriver au niveau de Froome, Quintana, Contador, il y a encore un peu de boulot à faire. Mais les jeunes Français (Pinot et Bardet ont tous les deux 25 ans, ndlr) n'ont pas peur d'attaquer et, comme ils ont des qualités physiques de très haut niveau, ça leur permet d'aller gagner de belles étapes", précise-t-il.

Bouhanni présent au départ. De belles étapes, c'est également ce que chercheront à conquérir les "autres" Français du Tour, ceux qui ont brillé l'an dernier, comme Tony Gallopin (Lotto-Soudal), vainqueur d'étape et maillot jaune, ou les années précédentes, comme les éternels duettistes d'Europcar Pierre Rolland et Thomas Voeckler. Toujours chez Europcar, Bryan Coquard essaiera de se mêler à la lutte dans les sprints massifs tout comme Nacer Bouhanni. Transfuge de chez la FDJ, le sprinteur de Cofidis, victime d'une chute lors du championnat de France dimanche dernier, sera bien au départ du Tour, samedi, mais peut-être pas dans les meilleures conditions pour briller lors de la première semaine. Son ancien rival à la FDJ, Arnaud Démare, sera là lui aussi, mais il ne bénéficiera pas du même environnement que Bouhanni, propulsé leader : lui sera dans une équipe qui jouera ouvertement le podium avec Thibaut Pinot. Voire mieux...