Tony Estanguet : "On a hâte de voir les Français en découdre" aux JO de Pyeongchang

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A quelques heures de l'ouverture officielle des JO 2018, le président du comité d'organisation de Paris 2024 fait part sur Europe 1 de l'excitation générale et de l'état d'esprit des athlètes Français. 

INTERVIEW

A quelques heures du coup d'envoi officiel des JO de Pyeongchang, Tony Estanguet a délaissé sa casquette du président du Comité d'organisation des JO de Paris-2024. Pour la prochaine quinzaine, il est "avant tout le supporter de l'équipe de France olympique". Au micro d'Europe 1 Bonjour, le triple champion olympique affirme "croire beaucoup au pouvoir du sport", partage son émotion, et son enthousiasme pour les 23ème JO d'hiver. 

"Ne pas mettre trop de pression". "J’ai croisé plusieurs athlètes Français, tous ont vraiment la pêche et on l’envie d’en découdre. J’aime beaucoup leur état d’esprit", assure Tony Estanguet. Le triple champion olympique de canoë place sa confiance envers l’équipe de France Olympique en général, et en Martin Fourcade, le roi du biathlon, en particulier. "C'est un très grand champion. Il a tout pour réussir", juge-t-il. Fort de son expérience des JO, Tony Estanguet sait que, pour autant, cette quinzaine ne sera pas de tout repos pour l’athlète, qui représente certainement la meilleure chance de titre olympique. "Il ne faut pas mettre trop de pression, on sait que c'est difficile et que la concurrence est redoutable. Même s'il a le potentiel pour aller très très haut, il faut respecter l'adversité, ce sera très dur", prévient-il.

"Redorer le blason du sport". Après le scandale du vaste système de dopage institutionnalisé sur plusieurs années en Russie, notamment lors des JO de Sotchi 2014, et alors que le CIO vient de rejeter la demande de participation de 47 Russes qui souhaitaient participer aux Jeux de Pyeongchang, "il est important de redorer le blason des Olympiades", assure Tony Estanguet. "Le dopage est un vrai fléau, c'est un combat très compliqué et très difficile à gagner. Vis-à-vis de tous les athlètes propres, le CIO doit avoir une politique très ferme contre le dopage", affirme le triple champion olympique. 

Des JO qui "resteront dans l'Histoire". Au-delà du sport, cette 23ème édition des JO d'hiver se double d'un voile politique, une facette des Jeux que Tony Estanguet apprécie. "Je crois beaucoup au pouvoir du sport. Voir les deux Corée renouveler le dialogue grâce aux JO est un message très fort", se félicite le président de Paris 2024. "Je pense que les Nations Unies reconnaissent le pouvoir des Jeux et du sport pour envoyer un message de paix. Les JO de Pyeongchang resteront dans l'Histoire pour ça, peu importe ce qu'il se passe. Et c'est déjà une grande réussite."