Tirage des 8es de la Ligue des champions : Monaco et le PSG en danger

  • A
  • A
Tirage des 8es de la Ligue des champions : Monaco et le PSG en danger
Monaco et le PSG vont être fixés sur leur sort, lundi midi.@ Fabrice COFFRINI/AFP
Partagez sur :

Monaco et le PSG vont être fixés lundi midi sur leurs adversaires en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Une partie du destin européen des clubs français se dessine lundi avec le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions, qui a lieu à Nyon, et celui des seizièmes de finale de la Ligue Europa, organisé à Paris, et qui concerne les voisins Lyon et Saint-Étienne. Dans la plus prestigieuse des deux compétitions, Monaco et le PSG courent tous les deux le risque d'affronter un géant européen. Ce tirage au sort n'est pas intégral, à savoir que deux équipes figurant dans un même groupe et deux équipes d'un même pays ne peuvent s'affronter en huitièmes de finale. Ce qui fait que Monaco, qui a terminé premier de son groupe, et le PSG, qui a fini deuxième, ont tous les deux six adversaires potentiels. Europe 1 a classé ces différents tirages possibles en trois catégories : terrible, difficile et  abordable.

Les tirages terribles pour Monaco : Real Madrid et Bayern Munich. Malgré sa première place, l'AS Monaco ne s'est pas mise à l'abri d'un huitième de finale effrayant. Au contraire même, puisque deux des grands favoris de la compétition, le Real Madrid de Zinédine Zidane et le Bayern Munich de Carlo Ancelotti, ont fini deuxièmes de leur groupe. Le Real, tenant du titre et net leader en Liga, n'a pas perdu un seul match depuis le début de la saison. Même si l'ASM garde un grand souvenir de sa confrontation face aux Merengue en quarts de finale de l'édition 2003-04 (2-4, 3-1), on voit mal le Real céder sa couronne acquise en mai dernier face aux joueurs de la Principauté. Il leur est tout aussi déconseillé de se frotter au Bayern Munich, invité permanent du dernier carré depuis cinq ans et désormais cornaqué par le "Mister" Ancelotti.

Les tirages difficiles pour Monaco : Manchester City et Séville FC. Un autre géant du banc figure parmi les adversaires potentiels de l'ASM : "Pep" Guardiola. L'ancien mentor du Barça, qui a fait chou blanc avec le Bayern en Ligue des champions, est reparti en conquête avec Manchester City. Capables du meilleur comme du pire, les Citizens, demi-finalistes l'an dernier, possèdent malgré tout un redoutable effectif. L'affaire ne serait guère plus simple si le sort désignait le Séville FC, tombeur de Lyon lors de la phase de groupes, et triple vainqueur sortant de la Ligue Europa. Passés à la vitesse supérieure, les Andalous comptent dans leurs rangs plusieurs joueurs français un brin revanchards, à l'image de Sami Nasri, prêté par… City.

Les tirages abordables pour Monaco : Benfica et Porto. Puisqu'il fallait bien trouver deux adversaires potentiels plus "faibles" que les autres, on a jeté notre dévolu sur les deux représentants portugais, qui ont attendu la dernière journée de la phase de groupes pour se qualifier. Leader du championnat portugais, Benfica a été moins souverain sur la scène européenne. Il y a deux saisons, l'ASM n'avait pas réussi à inscrire le moindre but aux Aigles en deux confrontations (0-0 et 0-1). Guère plus inspiré jusque-là, le FC Porto a décroché sa qualification en écrasant un Leicester déjà qualifié (5-0). Les Monégasques n'ont plus affronté les Dragons depuis la finale de la Ligue des champions perdue aux dépens des hommes de José Mourinho, en 2004.

Pas le même pourcentage de chance pour tous. La règle qui veut qu'une équipe ne peut pas en affronter une autre d'un même pays a logiquement une conséquence mathématique. Toutes les affiches n'ont pas la même probabilité. Où l'on découvre que Monaco a plus de chance d'hériter du Real Madrid et du Séville FC et le PSG du Barça et de l'Atlético de Madrid…

Les tirages terribles pour le PSG : FC Barcelone et Atlético de Madrid. Le temps où le PSG éliminait le Barça de la Ligue des champions paraît bien loin (1994-95). Depuis, les Catalans ont ruiné les espoirs des joueurs de Carlo Ancelotti, en 2012-13 (2-2, 1-1), puis de ceux de Laurent Blanc, en 2014-15 (1-3, 0-2). Avec les failles entrevues ces derniers jours, on voit mal comment ceux d'Unay Emery pourraient rivaliser contre la "MSN" et ses éclairs. L'Atlético de Madrid présente un tout autre profil, mais pas forcément plus amène pour le PSG. Accrocheur, discipliné et désormais expérimenté, l'Atléti d'Antoine Griezmann est devenu un géant européen, comme l'a montré sa victoire convaincante sur le Bayern lors de la phase de groupes (1-0).

Les tirages difficiles pour le PSG : Borussia Dortmund et Juventus Turin. Jamais une équipe n'avait marqué autant de buts lors de la phase de groupes : 21. Avec son attaque de feu (Aubameyang, Götze, Reus, Dembélé…), le Borussia ne craint personne. Il n'a même pas craint de terminer devant le Real Madrid d'ailleurs. L'impression laissée par la Juventus Turin, qui a peiné face à l'OL (1-0, 1-1), est beaucoup moins forte. Mais la "Veille Dame", leader de Serie A, a régulièrement fait des sales coups aux clubs français. Le PSG, qui a toujours été éliminé par la Juve, peut en témoigner.

Les tirages abordables pour le PSG : Naples et Leicester. Le sentiment laissé par un tirage désignant Naples serait bien moins âcre. Et pour cause, le Napoli a souffert en Ligue des champions pour se qualifier et souffre en Championnat, où il accuse un retard de huit points sur la Juve. Pour Edinson Cavani, l'ancienne idole du stade San Paolo, ce tirage ne manquerait pas de piquant. Enfin, le PSG ferait une excellente opération (sur le papier) en héritant de Leicester, nouveau venu à ce stade de la compétition. Champions d'Angleterre surprise la saison passée et qualifiés faciles pour les 8èmes, les Foxes ne sont actuellement que 16èmes de Premier League. Oui 16èmes.

Vaste choix pour Lyon et Saint-Étienne. En Ligue Europa, Lyon et Saint-Étienne vont disputer les seizièmes de finale. Ils ont quinze adversaires possibles (quatorze pour Saint-Étienne, qui ne peut pas affronter Anderlecht, qui était dans son groupe), plus ou moins sexy…

AZ Alkmaar, Anderlecht*, Astra Giurgiu, Borussia Monchengladbach, Celta Vigo, Krasnodar, Rostov, Hapoël Beer Sheva, La Gantoise, Legia Varsovie, Ludogorets Razgrad, Manchester United, Olympiakos, PAOK Salonique et Villareal.

*Adversaire seulement possible pour Lyon