Thomas Voeckler : sa "langue" carrière en cinq vidéos

  • A
  • A
Thomas Voeckler : sa "langue" carrière en cinq vidéos
Thomas Voeckler, quatre victoires d'étape sur le Tour, a beaucoup tiré la langue dans sa carrière.@ Joël SAGET/AFP
Partagez sur :

PRÉRETRAITE - Le coureur tricolore a annoncé jeudi qu'il mettrait un terme à sa carrière après le Tour de France 2017. L'occasion de se souvenir.

VIDEO

Thomas Voeckler, l'un des cyclistes français les plus populaires du 21 ème siècle, a annoncé jeudi dans un entretien au quotidien L'Équipe qu'il raccrocherait son vélo à l'issue du Tour de France 2017. Âgé de 37 ans, l'actuel capitaine de route de l'équipe Direct Énergie, qui a l'habitude de tirer la langue en plein effort, va laisser derrière lui le souvenir d'un coureur plein de tempérament, qui peut également s'enorgueillir d'un magnifique palmarès. Retour en images sur cinq moments forts d'une carrière "langue" de plus de quinze ans.

Tour de France 2011 : la résistance dans le Galibier. Maillot Jaune depuis la 9ème étape, Thomas Voeckler entame son neuvième jour en jaune lors de la 18ème étape qui relie Pignerol au Galibier, pour une arrivée à 2.642 mètres d'altitude, la plus haute de l'histoire du Tour. À l'issue d'une étape dantesque, marquée par les ascensions du col d'Agnel et de l'Izoard sur le chemin du Galibier, Voeckler parvient à conserver son maillot devant le Luxembourgeois Andy Schleck pour 15 secondes seulement. Irrité, il le perdra le lendemain sur la route vers l'Alpe d'Huez et terminera au pied du podium du Tour, quatrième.

Championnat de France 2004 : la révélation. Quatre jours après son 25ème anniversaire, Thomas Voeckler signe sa première grande victoire en devenant champion de France après avoir réglé dans un sprint à trois Cyril Dessel et Benoît Salmon. Membre de l'équipe Brioches La Boulangère, l'une des ancêtres de l'actuel team Direct Énergie, il enfile le maillot bleu-blanc-rouge. Mais c'est sous un autre maillot qu'il se révèle au grand public, le mois suivant. Il porte le Maillot Jaune pendant dix jours lors de "l'historique" sixième Tour de France remporté par Lance Armstrong (avant qu'il ne lui soit retiré pour dopage, comme le suivant et comme les cinq précédents).

Tour de France 2012 : la passe de deux à Bagnères-de-Luchon. Arrivé sur la Grande Boucle avec une douleur à un genou (un brin surjouée pour certains), Voeckler remporte d'abord la 10ème étape à Bellegarde-sur-Valserine avant de récidiver une semaine plus tard, à Bagnères-de-Luchon, là même où il s'était déjà imposé en 2010… Avec ces deux nouveaux succès, Voeckler, qui s'était imposé une première fois sur le Tour à Perpignan en 2009, porte son compteur de victoires d'étapes à quatre. Cette année-là, il rejoint également Richard Virenque et Laurent Jalabert dans l'histoire du cyclisme français en remportant lui aussi le maillot à pois de vainqueur du classement de la montagne.

Championnat de France 2010 : la victoire à domicile. Il est né en Alsace. A grandi en Martinique. Mais il est devenu cycliste en Vendée. Et cette deuxième victoire lors d'un championnat de France, à Chantonnay, à domicile pour son équipe comme pour lui, Voeckler la considère dans L'Équipe comme "sa plus grande fierté". Ce jour-là sur le circuit de Chantonnay, ce filou de Voeckler avait battu Christophe Le Mével dans un sprint à deux.

Tour de France 2014 : quel caractère ! Voeckler n'a jamais eu la langue dans sa poche. Alors, quand un spectateur le traite de fainéant sur le bord de la route dans la montée finale vers Chamrousse, lors de la 13ème étape du Tour 2014, son sang ne fait qu'un tour. Il met pied à terre et hurle : "Viens, viens. T'as déjà fait du vélo ?" Voeckler, lui, c'est sûr, en a déjà fait. Et plutôt bien.