Tessa Worley fait son chemin parmi les géantes du sport français

  • A
  • A
Tessa Worley fait son chemin parmi les géantes du sport français
Tessa Worley a décroché jeudi sa deuxième médaille d'or dans les Mondiaux, après le Team event, mardi.@ Dimitar DILKOFF / AFP
Partagez sur :

La skieuse du Grand Bornand a remporté jeudi sa deuxième médaille d'or mondiale en géant, ce qui lui offre une place de choix dans l'histoire du ski et du sport français.

Deux titres en géant à quatre ans d’intervalle, Schladming 2013 et maintenant Saint-Moritz 2017 : Tessa Worley est devenue jeudi la deuxième skieuse française après Marielle Goitschel - et la cinquième en tout - à réaliser un doublé mondial en géant. À ces deux médailles d’or individuelles s’ajoutent deux autres titres mondiaux décrochés avec l’épreuve par équipes, à Garmisch-Partenkirchen en 2011 et à Saint-Moritz, mardi dernier.

"Notre petit Teddy Riner". La skieuse du Grand Bornand s’inscrit donc de plus en plus dans la lignée des grandes championnes françaises qui ont marqué l’histoire… "C’est notre petit Teddy Riner à nous, ça commence à être sympa", lance en souriant Romain Velez, chef d’équipe du groupe technique féminin de géant et de slalom, qui ajoute que "La Puce" mérite un grand respect pour ce qu’elle apporte au sport français.

Le président de la fédération française, Michel Vion, champion du monde de super-combiné en 1982, se dit fier d’avoir des athlètes d’exception comme Tessa Worley, capables d’aller glaner l’or avec l’art et la manière. De son propre aveu, Tessa Worley "devient une grande dame du ski français et considère qu'au-delà de ça, elle est encore jeune (27 ans), qu'elle a un mental de folie qui laisse esperer de bonnes choses pour les années à venir"…

Et maintenant, les JO ! De son côté, Joël Chenal, vice-champion olympique de géant, aujourd’hui entraîneur du groupe féminin, se dit lui bluffé par la championne du monde "parce qu’il fallait aller la chercher cette nouvelle victoire". "Techniquement, elle peut se permettre de prendre des risques et mentalement, elle a un énorme potentiel. C’est un gros palmarès  maintenant : deux fois championne du monde en géant, c’est énorme !", insiste-t-il.

Il ne manque plus désormais qu’une médaille olympique à Tessa Worley, qui avait manqué les JO de Sotchi après une grave blessure à un genou, pour enrichir ce palmarès que beaucoup peuvent lui envier aujourd’hui et pour marquer définitivement de son empreinte l’histoire du sport d’hiver français.