Tennis : quand Jérôme Golmard évoquait son combat contre la maladie de Charcot

  • A
  • A
Tennis : quand Jérôme Golmard évoquait son combat contre la maladie de Charcot
Jérôme Golmard en juin 2014, quelques mois après avoir appris être atteint de la maladie de Charcot. @ Europe 1
Partagez sur :

L’ancien tennisman français est mort dans la nuit de lundi à mardi, à l’âge de 43 ans, après un long combat contre la maladie de Charcot. 

ARCHIVES EUROPE 1

Le tennis français perd l’un de ses visages historiques. Jérôme Golmard, ancien numéro un français en 1999, est décédé dans la nuit de lundi à mardi à l’âge de 43 ans. Le "Djé", comme il était surnommé, était atteint de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative incurable, depuis trois ans. Il avait évoqué son combat au micro d’Europe 1, quelques mois après avoir appris le diagnostic, en juin 2014, dans un entretien bouleversant à Thomas Sotto. "On ne sait pas pourquoi on a cette maladie. Ça m’est tombé dessus du jour au lendemain. C’est mon combat, c’est le match de ma vie", avait alors déclaré Jérôme Golmard.

"Je n’ai rien compris à ce qu’il m’arrivait". L’ancien 22ème joueur mondial, qui avait pris sa retraite en 2006, avait été diagnostiqué en janvier 2014. Deux mois plus tard, il perdait l’usage de ses jambes. "C’est irréel, on a l’impression que ce n'est pas possible. Je n’ai rien compris à ce qu’il m’arrivait. Pendant trois semaines, j’étais anéanti, j’étais enfermé chez moi. Il m’a fallu un grand laps de temps pour me dire que ce n’était pas fini, et que j’allais tout donner. Il y a des miracles dans la vie, et j’ai envie d’en faire partie", avait espéré Jérôme Golmard.

"J’ai tout de suite compris qu’il n’y avait pas de traitement". "J’ai tout de suite compris qu’il n’y avait pas de traitement, et que la maladie allait grandir. A partir du moment où ça allait atteindre les poumons, ma vie allait être très limitée. Et il y aura la mort derrière, surtout", avait poursuivi Jérôme Golmard. L’ancien tennisman avait également créé une association, l’association Jérôme Golmard Combattre la maladie de Charcot. "Grâce à mon aura médiatique, je dois faire bouger les choses et aider les autres malades pour qu’on connaisse cette maladie. J’ai envie d’aider les autres malades pour qu’ils puissent bénéficier de soins et de traitements", avait-il conclu.

L'intégralité de l'interview de Jérome Golmard, en juin 2014 :