Tennis-Open d'Australie : Gaël Monfils éliminé en huitièmes de finale par Rafael Nadal

  • A
  • A
Tennis-Open d'Australie : Gaël Monfils éliminé en huitièmes de finale par Rafael Nadal
Gaël Monfils a cédé face à Rafael Nadal, lundi, en huitièmes de finale à Melbourne. @ SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :

Le Français a cédé en quatre sets face à l'Espagnol (6-3, 6-3, 4-6, 6-4), lundi, à Melbourne. 

Pour la troisième fois en autant de matches, Gaël Monfils s'est incliné face à Rafael Nadal en Grand Chelem, lundi, en huitièmes de finale de l'Open d'Australie. "La "Monf'", complètement passée à côté de son début de match, a cédé en quatre sets (6-3, 6-3, 4-6, 6-4), malgré un net regain de forme dans la troisième manche.

Nadal, solide à défaut d'avoir retrouvé son meilleur niveau, affrontera le Canadien Milos Raonic en quarts de finale. Le dernier Français en lice est donc Jo-Wilfried Tsonga, opposé à Stan Wawrinka mardi pour une place dans le dernier carré. 

Docteur Gaël… Pour espérer l'emporter, Gaël Monfils aurait dû réaliser une tout autre entame. Le numéro 6 mondial, nerveux et imprécis, a concédé le break dès son premier jeu de service, cédant presque sans combattre le premier set (6-3). Nadal, plus appliqué, a profité des absences de "La Monf’" pour empocher dans la foulée le gain de la deuxième manche (6-3, 6-3). Après un peu plus d’une heure et quart à sens unique, la sortie de route était proche pour Monfils.  



…et Mister Monfils. Sauf que le Français est un joueur aussi fantasque qu’imprévisible. Dépassé physiquement et tactiquement, il a complètement changé de visage dans le troisième set. À nouveau appliqué et impliqué, il a profité d’un moment de faiblesse de Nadal pour breaker l’Espagnol avant de conclure sur son service (6-3, 6-3, 4-6). Complètement relancé, Monfils a poursuivi sur sa lancée, comptant même un break d'avance en milieu de quatrième set (4-2). 



Une fin tellement frustrante. Quelques minutes plus tard, le Français est pourtant retombé dans ses travers et s'est remis à accumuler les fautes directes. Nadal, qui n'en demandait pas tant, a sauté sur l'occasion pour débreaker (4-4) et pour se remettre en confiance. Revigoré, "Rafa" n'a plus relâché la pression et a empoché les quatre derniers jeux pour s'offrir son premier quart de finale en Grand Chelem depuis Roland-Garros 2015.