Tennis : le boxeur Brahim Alsoum peut-il "sauver" Benoît Paire ?

  • A
  • A
Tennis : le boxeur Brahim Alsoum peut-il "sauver" Benoît Paire ?
Benoît Paire lors du dernier Masters 1000 de Paris-Bercy. Avec une élimination dès le premier tour.@ Miguel MEDINA/AFP
Partagez sur :

Le champion olympique de Sydney va conseiller le tennisman Benoît Paire, en quête d'un nouveau souffle après une saison 2016 ratée.

LE DÉBAT

Benoît Paire a débuté l'année 2016 en atteignant au 11 janvier son meilleur classement ATP : 18ème. Dix mois plus tard, il est aujourd'hui classé 47ème.  Entre-temps, une année traversée comme une ombre, avec aucun tournoi remporté, aucune finale, un ratio de victoires-défaites négatif (23-32) et, pour couronner le tout, une exclusion pendant les Jeux olympiques.

Pour repartir avant 2017, l'instable Benoît Paire a décidé de revenir aux basiques (il a disputé un tournoi challenger puis des interclubs avec son nouveau club de Lille cette semaine) et de s'entourer d'une figure du sport, le boxeur Brahim Asloum, champion olympique en 2000 puis champion du monde des mi-mouches entre 2007-09. Est-ce que cette collaboration peut le remettre sur le droit du chemin ? Pas simple.

OUI : "Brahim Asloum peut le recadrer et l'encadrer"

Par Corinne Boulloud

"Brahim Asloum pour relancer Benoît Paire : et pourquoi pas ? L'Avignonnais  doit absolument rebondir après une année galère, qui l’a vu perdre 29 places au classement mondial. Une saison au cours de laquelle il a enchaîné les contre-performances (42% de victoires seulement), s’est séparé de son entraîneur de toujours, sans compter, cerise sur le tamis, une exclusion du village olympique pour manquements à la discipline qui lui vaut aujourd'hui une suspension, toujours en cours, par sa fédération.

Alors, Benoît Paire essaye une autre méthode. Pourquoi pas ? Le joueur, capable de dégoupiller à tout moment, n’a pas perdu son talent raquette en main. Il doit juste canaliser son énergie. Et qui mieux qu’un boxeur, passionné comme l’est Brahim Asloum, pour tenter de recadrer l’Avignonnais de 27 ans. Le champion olympique des Jeux de Sydney en 2000 s'est vu confier une mission de coach mental et de préparateur physique aux côtés du nouvel entraîneur, Thierry Champion. Asloum dit vouloir remettre Paire au travail en mettant l’ego de côté. Au joueur désormais de saisir cette opportunité de travailler avec un champion de la trempe d’Asloum et surtout de ne pas lâcher au premier accroc…"

NON : "la mission est trop complexe"

Par Nicolas Rouyer

"Plus encore que le classement, indigne de son talent, atteint aujourd'hui par Benoît Paire (47ème, entre le Russe Andrey Kuznetsov et le Croate Borna Coric), un autre chiffre nous fait dire que la mission de Brahim Asloum relève de l'impossible : 27. C'est l'âge de Benoît Paire. Alors, il dit vouloir "prendre conscience de ce qu'il ne faut pas faire". Mais est-ce à cet âge, relativement avancé pour un sportif de haut niveau, que l'on prend enfin conscience de ses possibilités, que l'on devient un crack ? À combien de points balancés et de sets décousus a-t-on encore assistés cette année ? Et l'on ne parle même pas ici de ces déclarations aux JO, où il s'est dit "content de partir" après son élimination. Qu'il jette un œil aux matches disputés à Rio par l'Argentin Juan Martin del Potro ou l'Espagnol Rafael Nadal pour voir des champions qui se dépouillent pour leur honneur et celui d'un pays. Le réveil de Paire, nous y croyons d'ailleurs d'autant moins qu'il avait déjà dit vouloir effectuer ce travail sur lui-même en 2015. On a vu ce sur quoi cela a débouché.

Alors, on ne doute pas que Brahim Asloum soit un grand champion mais l'ancien boxeur le reconnaît lui-même dans ses déclarations : le tennis, ce n'est pas la même chose que la boxe. Le tennis exige une concentration de tous les instants, sur une durée qui dépasse parfois les trois heures de jeu. Sortir des coups de génie, Paire sait déjà faire. Laisser s'exprimer sa frustration, il sait faire aussi. Brahim Asloum et le nouveau coach Thierry Champion - qui va continuer à s'occuper dans le même temps de Richard Gasquet - peuvent-ils transformer un artiste borné en bête de compétition, à 27 ans ? On l'espère très fort, bien sûr, mais permettez-nous d'en douter."