Sochaux-OM : pour Marseille, le match de tous les enjeux

  • A
  • A
Sochaux-OM : pour Marseille, le match de tous les enjeux
Franck Passi, qui remplace l'Espagnol Michel sur le banc de l'OM, joue déjà gros, mercredi soir à Sochaux. @ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le club phocéen, en pleine crise sportive, espère sauver sa saison en se qualifiant pour la finale de la Coupe de France, mercredi soir à Sochaux. 

Le mistral souffle très fort sur l'OM. Le club marseillais vit une profonde crise sportive, à seulement six points de la zone de relégation en Ligue 1, et dans les coulisses, avec la mise en vente du club sur fond de guerre interne. Le psychodrame a atteint son paroxysme mardi, avec l'annonce de la mise à l'écart de l'entraîneur espagnol Michel, remplacé par le duo d'anciens joueurs Franck Passi-Basile Boli. Seule lueur d'espoir dans ce marasme ambiant : la demi-finale de Coupe de France à Sochaux, mercredi soir (21h). En cas de qualification face au PSG, l'OM pourrait sauver, un peu, une saison catastrophique. Pour Marseille, le déplacement dans le Doubs est donc capital.

  • Ne pas sombrer dans le chaos

A tous les niveaux, l'OM vit sa pire saison depuis de longues années. En championnat, Marseille traverse une série calamiteuse de deux mois et demi sans victoire. Dernière contre-performance en date : une défaite à Monaco, dimanche soir (2-1), au terme d'une triste rencontre. A quatre journées de la fin, l'OM ne compte ainsi que 6 points d'avance sur le premier relégable, et devra lutter jusqu'au bout pour sa survie en Ligue 1. Une situation impensable il y a encore quelques mois pour le club le plus populaire de France.

Les fervents supporters marseillais sont progressivement passés du dépit à la colère, déployant ces dernières semaines de nombreuses banderoles contre la direction, notamment Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire, et Vincent Labrune, le président. Une défaite en Coupe de France à Sochaux, seulement 15e de Ligue 2, serait vécue comme une humiliation supplémentaire par les fans. Et la situation, déjà très tendue, pourrait bien devenir intenable.

  • Passi-Boli, un duo en "mission commando"

Pour relancer une équipe en perdition, la direction phocéenne a finalement décidé de procéder à un "choc psychologique". Exit donc Michel, l'entraîneur espagnol si contesté, et place à un duo d'anciens joueurs du club : Franck Passi et Basile Boli. "On va lancer une mission commando pour gagner demain (en demi-finale de Coupe de France à Sochaux, ndlr), arriver en finale et sauver le club de la relégation", a souhaité Franck Passi, l'ex-adjoint de Michel, interrogé mardi en conférence de presse.

Associé à la légende du club Basile Boli (buteur en finale de la Ligue des champions 1993 contre l'AC Milan), nommé coordinateur sportif mardi, Passi espère que leur passé sous le maillot blanc va les aider. "Les mots qu'on va employer vont toucher les joueurs. On va essayer de leur faire comprendre que l'OM est un grand club, au palmarès de la Coupe d'Europe on retrouve des Real Madrid, des Barça, des Milan, mais il n'y en a pas beaucoup qui la gagnent une fois", a déclaré Passi. A l'heure actuelle, l'OM est pourtant bien loin de sa gloire passée.

  • Jouer l'ennemi historique en finale

Pour tous les amoureux de l'OM, ce déclin est d'autant plus difficile à vivre que le rival historique, le PSG, rafle tous les trophées nationaux, avec une puissance financière décuplée et des stars dans tous les rangs. Les Parisiens, éliminés en quarts de finale de Ligue des champions, ont réussi à se qualifier mardi soir pour la finale de la Coupe de France, à Lorient (1-0). Forcément, le monde du football se lèche les babines à l'idée d'un "classique" PSG-OM au Stade de France.

En cas de qualification, Marseille aurait ainsi l'opportunité d'affronter l'ennemi historique pour s'offrir la 11e Coupe de France de son histoire. Problème : l'OM n'a plus battu le PSG depuis… novembre 2011 (3-0 en Ligue 1), soit 11 rencontres de suite ! Un succès en Coupe, contre le rival honni et tout puissant, pourrait bien sauver, un tant soit peu, cette saison en enfer. Pour l'OM, le chemin de la rédemption passe par Sochaux.