Ski alpin, skeleton, luge, bobsleigh : quel est le sport plus rapide des JO ?

  • A
  • A
Ski alpin, skeleton, luge, bobsleigh : quel est le sport plus rapide des JO ?
Si les pilotes peuvent atteindre 120 à 140 km/h, le skeleton reste moins rapide que ses cousins la luge et le bobsleigh. @ AFP
Partagez sur :

TOP CHRONOS - Plusieurs sports au programme de ces JO d'hiver permettent d'atteindre des vitesses spectaculaires, parfois à de plus de 100 km/h. Mais quel est le plus rapide d'entre eux ?

"Plus vite, plus haut, plus fort". Nul besoin de la devise olympique pour le savoir : la vitesse est une qualité déterminante en sport. Et d'autant plus quand il s'agit de faire la course. Mais entre le ski alpin, la luge ou encore le patinage de vitesse, quel est le plus rapide de ces JO d'hiver ? Du plus lent au plus rapide, Europe1.fr dresse le Top 8.

8 - Ski de fond (30 km/h)

C'est sans doute le sport le plus éprouvant des Jeux olympiques. Avec des distances allant de 1,2 km (sprint femmes) à 50 km (départ groupé hommes), le ski de fond est le sport d'endurance par excellence, où toutes les parties du corps sont sollicitées. La vitesse moyenne, si elle varie forcément selon les distances, tourne souvent autour des 30 km/h pour les tout meilleurs. Pas supersonique, mais tout de même respectable.

skidefond

© BARBARA GINDL / APA / AFP

7 - Patinage de vitesse (53 km/h)

Sur leurs patins, ils vont plus vite qu'Usain Bolt, flashé à 44,72 km/h en 2009. Les adeptes du short-track dépassent même largement cette vitesse. Et à ce petit jeu, c'est le Russe Pavel Kulizhnikov qui sort grand gagnant, avec la meilleure performance enregistrée sur 500 et 1.000m. Avec, à chaque fois, la même vitesse moyenne : 52,9 km/h.


La légende du short-track, le Canadien Jeremy Wotherspoon, détient lui le record absolu sur 400m lancé, où il a atteint 59,3 km/h. La discipline n'est cependant pas proposée aux JO.

6 - Saut à ski (96 km/h) 

Leur but n'est pas d'aller le plus vite, mais bien d'aller le plus loin. Reste que pour les sauteurs à ski, la vitesse est une condition sine qua non du succès. Lancés sur leurs tremplins, ils peuvent atteindre des vitesses impressionnantes. La plus grande enregistrée, lors de la saison 2013-2014, s'élevait à 96,6 km/h.

sautaski

© Jure Makovec / AFP

5 - Snowboard cross (100 km/h)

Voilà un sport qui pourrait ramener quelques médailles à la délégation tricolore, avec notamment Pierre Vaultier, champion olympique et champion du monde en titre de la discipline. Lors de ce parcours d'obstacles comportant des bosses, des portes et autres virages, les planchistes peuvent atteindre jusqu'à 100 km/h. L'équivalent de bonnes grosses rafales de vent.

En snowboard alpin, là encore une discipline pas représentée à Pyeongchang, c'est un Français qui détient le record de vitesse. En avril 2015, à Vars, sur la mythique piste de Cabrières, Edmond Plawczyk avait atteint la vitesse vertigineuse de 203,275 km/h.

4 - Skeleton (146 km/h)

Eh oui, le skeleton est moins rapide que ses cousins la luge et le bobsleigh. Mais il est peut-être encore plus impressionnant, pour la simple et bonne raison que les athlètes s'élancent la tête en avant.

Sur la piste de 1.200 mètres de long minimum, avec une dénivellation maximale de 12 % environ, les pilotes peuvent atteindre en descente des vitesses de l'ordre de 120 à 140 km/h, et supporter une force de gravité qui peut aller jusqu'à 5G. 

Au centre de sports de glisse de Whistler, au Canada, le Russe Alexander Tretyakov et l’Allemand Sandro Stielicke avaient tous les deux établi un nouveau record en atteignant 146,4 km/h lors de la troisième descente des JO de Vancouver, en 2010.

3 - Bobsleigh (153 km/h)

C'est également sur la piste de Whistler, où la dénivellation et la pente moyenne sont les plus prononcées du monde, que le record de vitesse en bobsleigh a été battu, cette même année 2010. Le mérite en revient à l'équipage de bob à quatre allemand composé de Karl Angerer, Alex Mann, Andreas Bredau et Gregor Bermbach.

bobsleigh

© Shaun Botterill / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

En bob à deux, le record appartient aussi à des Allemands, à savoir Andre Lange et Kevin Kuske, flashés à 150,6 km/h.

2 - Luge (154 km/h)

Plus rapides que les engins utilisés pour le skeleton, les luges olympiques, avec leurs extrémités tranchantes, atteignent des vitesses plus proches de celles du bobsleigh. Encore et toujours, le record a été battu sur la piste… de Whistler, au Canada. Lors d'une descente d'entraînement, l’Autrichien Manuel Pfister avait été enregistré à 154,0 km/h.

Ces derniers records ne pourront cependant pas être battus en compétition officielle. Après la mort du lugeur géorgien Nodar Kumaritashvili, 21 ans, suite à une sortie de piste à l'entraînement lors des JO de Vancouver, la vitesse maximale autorisée dans les toboggans glacés (en luge, mais aussi en bobsleigh et en skeleton) a été fixée à 135 km/h.

1 - Ski Alpin (161 km/h)

S'il s'agit la discipline reine des Jeux olympiques d'hiver, le ski alpin est aussi le sport le plus rapide de la compétition, avec l'épreuve de descente en premier lieu (suivent ensuite le super G, le slalom géant et le slalom). À noter que le recordman du monde de vitesse est le Français Johan Clarey, avec un radar affichant 161,9 km/h en 2013, lors de la descente de Wengen, en Coupe du monde.

Une vitesse qui rend là encore ce sport particulièrement dangereux. La mort du Français David Poisson, en novembre dernier lors d'un entraînement au Canada est tristement venue le rappeler.

L'homme le plus rapide du monde sur des skis s'appelle quant à lui Simone Origone. En 2016, l'Italien avait dévalé la pente de Cabrières à 254,958 km/h, battant ainsi son propre record du monde de "ski de vitesse". La discipline, qui ne figure pas au programme en Corée du Sud, n'avait été présentée aux JO qu'en 1992, à Albertville, en tant que sport de démonstration.

Le palet de hockey, cette fusée

Forte de ses 19,96 kilos, la pierre utilisée au curling dépasse péniblement les 7 km/h. Elle reste cependant bien plus facile à suivre du regard que le palet de hockey, qui peut atteindre jusqu'à 183 km/h. On comprend mieux pourquoi le casque est obligatoire pour les gardiens.