Saint-Étienne-Lyon : les Verts ont-ils les moyens de rivaliser ?

  • A
  • A
Saint-Étienne-Lyon : les Verts ont-ils les moyens de rivaliser ?
Sur le papier, l'OL, emmené par un Nabil Fekir en pleine forme, est favori contre Saint-Étienne dimanche.@ AFP
Partagez sur :

Des Verts pas encore mûrs reçoivent dimanche soir des Lyonnais bien plus fringants, dans ce qui constitue le match le plus bouillant de l’année en Ligue 1. La logique sportive peut-elle être déjouée ?

LE DÉBAT

En Ligue 1, le Classique entre le PSG et Marseille est souvent vu comme LE match de l’année. Mais le plus attendu et le plus chaud reste sans doute le match entre Saint-Étienne et Lyon. Un derby, un vrai, où la rivalité entre deux villes éloignées de seulement 70 kilomètres se ressent partout dans la ville qui reçoit. Cette fois-ci, l'affrontement se déroule dans le Forez et Lyon paraît bien mieux armé pour s’imposer chez son ennemi de toujours. En face, le public stéphanois va-t-il porter les siens vers une victoire à la saveur toujours particulière ? Europe 1 ouvre le débat.

Non : "La machine lyonnaise est lancée, celle des Verts enrayée"

Par Thibauld Mathieu, journaliste à Europe1.fr 

À l'OL, tous les voyants sont au vert – excusez l'expression – avant d'affronter Saint-Étienne.  Les Gones n'ont perdu qu'un seul de leurs quinze derniers matches en championnat, contre le PSG, le 17 septembre dernier… Restent sur cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues, dont un saillant 3-0 face à Everton, jeudi en Ligue Europa… Et peuvent compter sur un Nabil Fekir au sommet de son art. L'international tricolore est impliqué dans 17 buts lors de ses 16 derniers matches de Ligue 1. Tout simplement.

De quoi faire largement grimper l'échelle de la confiance rhodanienne, sur le gazon comme derrière les micros. "On a beaucoup de qualités. Je pense qu'on est meilleur qu'eux si on fait les choses ensemble et qu'on se montre agressif", a déjà lancé en conférence de presse le capitaine lyonnais, qui connaît bien l'ambiance de ces rencontres si particulières. Lors de ses trois derniers derbies, Fekir avait d'ailleurs délivré deux passes décisives.

Évidemment, les statistiques ne présagent en rien du résultat final et les Verts peuvent toujours espérer rééditer leurs performances des trois dernières années face à l'éternel rival. Sauf que cette fois, ils devront faire sans plusieurs cadres. Rémy Cabella, Loïs Diony et surtout l'emblématique Loïc Perrin squattent l'infirmerie. Avec une victoire lors de ses cinq derniers matches, Oscar Garcia a déjà du souci à se faire. Il ne manquerait plus que Ruffier se torde un doigt à l'échauffement…

Oui : “Saint-Etienne peut se transcender dans son Chaudron”

Par Thibaud Le Meneec, journaliste à Europe1.fr

On ne va pas se le cacher, la forme du moment n’est pas étincelante côté stéphanois. Une victoire sur les cinq derniers matches, un fond de jeu plutôt décevant, des cadres absents… Mais le duel de dimanche soir est tout sauf une rencontre comme les autres. “Un match à part”, comme le dit Stéphane Ruffier, pour qui il n’y a "pas de favori" dans un derby. On peut croire le portier et capitaine de l’ASSE, 14 affrontements du genre au compteur depuis 2011. Les Verts se sont imposés lors des trois derniers matches à Geoffroy-Guichard, dans une ambiance à chaque fois indescriptible, bien souvent irrespirable pour les Lyonnais. La dernière fois, en février dernier, Corentin Tolisso et Rachid Ghezzal avaient été expulsés en fin de match, avant des échauffourées entre les deux équipes. "On avait un peu disjoncté, on avait perdu nos nerfs", a d’ailleurs reconnu le coach lyonnais Bruno Génésio.

Du côté de Lyon, la dynamique est certes très positive. Reste que tout n’est pas parfait : contre Metz, dimanche dernier, la deuxième mi-temps fut plus pauvre techniquement, avec des occasions gâchées devant le but, malgré une victoire 2-0 sur la pelouse de la lanterne rouge. Alors à Saint-Étienne, on compte sur les approximations de Nabil Fekir, Mariano Diaz, Bertrand Traoré ou Memphis Depay pour garder la cage de Stéphane Ruffier inviolée. En cas de victoire, les Verts reviendraient à un point de l’OL, troisième avec 22 points. Une motivation de plus pour les hommes d’Oscar Garcia, pour qui c’est le premier derby sur le banc stéphanois. Était-elle vraiment nécessaire ?