Rugby-Dopage : rapport d'analyse anormal pour les joueurs du Racing Dulin et Nyanga

  • A
  • A
Rugby-Dopage : rapport d'analyse anormal pour les joueurs du Racing Dulin et Nyanga
Yannick Nyanga (gauche) et Brice Dulin (droite) fait l'objet d'un rapport d'analyse anormal.@ MAL FAIRCLOUGH / AFP
Partagez sur :

Les deux joueurs du Racing 92 risquent une suspension pouvant aller jusqu'à deux ans. 

L'international français Brice Dulin et son coéquipier au Racing 92 Yannick Nyanga ont fait l'objet d'un rapport d'analyse anormal à l'higénamine, une substance interdite. L'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) avait diligenté les contrôles. 

C'est à cette même substance, fabriquée à partir de plantes, et utilisée pour le traitement de l'asthme ou brûler les graisses et qui peut se retrouver dans les compléments alimentaires, que le footballeur international français Mamadou Sakho avait été contrôlé positif mi-mars 2016. Suspendu à titre provisoire trente jours par l'UEFA, il avait ensuite été blanchi début juillet mais avait manqué l'Euro 2016.

Jusqu'à deux ans de suspension. Nyanga, contrôlé le 8 octobre après le match contre le Stade Français, passera devant la commission de première instance de lutte contre le dopage de la Fédération française de rugby (FFR) le 26 janvier, a-t-on appris auprès de la FFR. Dulin, contrôlé lui le 23 novembre alors qu'il préparait avec le XV de France le test-match face aux All Blacks trois jours plus tard, a été notifié de son contrôle anormal mais n'a pas encore reçu de convocation. Les deux joueurs pourront être blanchis ou suspendus jusqu'à deux ans.

Les joueurs plaident la bonne foi. L'higénamine est une molécule appartenant à la catégorie des bêta-2 agonistes, qui améliorent les capacités respiratoires et sont interdits de "longue date" par l'Agence mondiale antidopage (AMA). Il existe trois exceptions à cette interdiction : la prise par voix inhalée de salbutamol, de formotérol et salmétérol, mais pas celle de l'higénamine donc. Néanmoins, suite à "l'affaire Sakho et dans un souci de clarté, l'AMA a spécifié noir sur blanc le 1er janvier 2017 que l'higénamine faisait partie des produits interdits", a précisé la source proche de l'AFLD.

Avant cette date et donc lorsque Dulin et Nyanga ont été contrôlés, il n'était pas précisé que l'higénamine appartenait à la catégorie des bêta-2 agonistes et était donc nommément interdite. Les deux joueurs ont plaidé leur bonne foi. Dans un entretien à midi-olympique.fr, Dulin a expliqué avoir pris "une poudre" contenant de l'higénamine, diluée dans l'eau et qui "revient à prendre des cafés ou des vitamines en début de journée". Nyanga a également "constaté sur le site de l'AFLD que l'higénamine n'était pas interdit", a-t-il déclaré au Parisien.