Rugby : Lille privé de Pro D2

  • A
  • A
Rugby : Lille privé de Pro D2
La Ligue nationale de rugby (LNR) a décidé de ne pas valider l'accession du Lille Métropole Rugby.@ Capture lillemetropolerugby.com
Partagez sur :

SANCTION - La DNACG a refusé mardi l'accession de Lille en Pro D2 pour raisons financières.

La capitale des Flandres va sans doute devoir attendre un peu avant de voir du rugby professionnel. Le Lille Métropole Rugby (LMR) s'est en effet vu refuser mardi le droit d'accéder à la Pro D2, le deuxième échelon du rugby en France.

"Le Conseil Supérieur de la DNACG (Direction nationale d'aide de contrôle de gestion) a décidé, au vu des éléments portés à sa connaissance, de prononcer un refus d'engagement du club en Pro D2 au titre de la saison 2015/2016 pour raisons financières", indique la Ligue nationale de rugby (LNR) dans un communiqué. Le scenario d'un refus d'accession de Lille se profilait depuis la fin de la semaine dernière et un audit réalisé par la DNACG, qui a mis au jour des dettes d'environ 800.000 euros datant de la période 2011-2014, soit le double de ce qu'avait révélé le propre audit de la nouvelle direction du club nordiste à son arrivée l'été dernier.

Appel devant la commission d'appel de la FFR. Lille, vice-champion de France de Fédérale 1 (3e division), avait gagné sur le terrain le droit d'intégrer pour la première fois les compétitions professionnelles. La décision de la DNACG devrait profiter à Dax, relégué en Fédérale 1 (3e niveau) après avoir terminé à la 15e place du classement de Pro D2. Le LMR entend faire appel devant la commission de la Fédération française de rugby (FFR).

"L'ampleur du déficit provient des saisons antérieures, celui de cette année est léger et avait été anticipé. Nous allons faire appel, apporter des réponses et surtout l'argent qu'il faut pour permettre au club de jouer en Pro D2", a réagi Jean-Paul Luciani, le président du club. La campagne de recrutement de Lille, premier club de rugby du Nord à devenir pro, est déjà bien engagée (six joueurs ont signé), avec un  budget dessiné pour la Pro D2 à hauteur de 5 millions d'euros.