Rugby : le XV de France échoue d'un rien face à l'Australie

  • A
  • A
Rugby : le XV de France échoue d'un rien face à l'Australie
Les Bleus ont inscrit trois essais face à l'Australie.@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Une semaine après avoir dominé les Samoa, le XV de France a cédé face à l'Australie (23-25), samedi, au Stade de France.

Le gros coup n'est pas passé loin. Samedi, pour le deuxième match de sa série de rencontres face aux équipes de l'hémisphère sud, l'équipe de France de rugby s'est incliné d'un rien face à l'Australie (23-25). Au Stade de France, les Bleus se sont montrés séduisants, en inscrivant trois essais face aux vice-champions du monde, mais ils ont buté sur la défense australienne en fin de match.



Les Bleus, menés à la mi-temps (11-13), ont eu la balle de la gagne après vingt dernières minutes de folie mais Camille Lopez a manqué le drop de la victoire après la sirène (80+2). Le XV de France, qui a écrasé les Samoa la semaine dernière, affrontera la Nouvelle-Zélande samedi prochain, toujours à Saint-Denis.

Retour à la réalité. On attendait ce rendez-vous face aux vice-champions du monde pour juger de la réelle valeur de ces Bleus, lancés dans la première saison complète à leur tête de Guy Novès, enfin assis sur une préparation digne de ce nom. Il ne fallait donc pas s'emballer après la large victoire samedi dernier à Toulouse face aux Samoa (52-8), ponctuée de sept essais et de plusieurs actions d'envergure, qui suivait un succès prometteur en Argentine en juin (27-0). Les Wallabies, bien plus tranchants en attaque, pénibles dans les regroupements et organisés en défense que les guerriers du Pacifique, ont montré le chemin que le XV de France devait encore accomplir.

Malgré un baroud d'honneur dans les vingt dernières minutes qui a enflammé le Stade de France, les Bleus ont donc chuté face à des Australiens pourtant remaniés, privés de plusieurs cadres au repos (Folau, Hooper, Kepu) ou sur le banc (Moore). Le Stade de France y a pourtant cru, quand un essai de Wesley Fofana (67e) a ramené à deux points les Bleus, devenus beaucoup plus fringants grâce à l'apport du banc. S'en sont suivi plusieurs longues séquences, dont une dernière dans les 22 mètres australiens, où ils ont conservé le ballon sans concrétiser leurs occasions de renverser l'Australie.