Rugby : Boudjellal candidat à la présidence de la LNR

  • A
  • A
Rugby : Boudjellal candidat à la présidence de la LNR
Mourad Boudjellal.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

"On a face à nous des gars qui ne comprennent rien au marché du rugby", a déclaré mardi le patron du RCT en visant les instances de la LNR.

Le bouillonnant président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, a déclaré mardi sa candidature à la présidence de la Ligue nationale de rugby (LNR) pour "apporter un discours nouveau qui va surprendre", fustigeant une nouvelle fois l'amende infligée à son club par les instances du rugby professionnel français.

"J'ai des solutions". "En tant que candidat, je peux retrouver ma liberté de parole. J'ai des solutions et ça va surprendre", a assuré Boudjellal lors de la présentation du RCT pour la saison à venir. "Je pense que j'ai des solutions pour l'équipe de France et pour que la France domine le monde du rugby. J'ai également des solutions pour que l'argent du Top 14 soit utilisé comme une force et non comme une faiblesse", a-t-il ajouté.

"La goutte qui a fait déborder le vase". L'homme de 56 ans, arrivé à la tête de la présidence du XV de la Rade en 2006, est entré en guerre ouverte avec les instances du rugby professionnel en août, quand son club a écopé d'une amende de 100.000 euros pour dépassement du plafond salarial lors de la saison 2014/15. "C'est la goutte qui a fait déborder le vase. C'est disproportionné mais il fallait marquer le coup et taper sur Toulon. C'est juste honteux", a-t-il réagi. "On a face à nous des gars qui ne comprennent rien au marché du rugby. Ils ont fait n'importe quoi. Ils avaient besoin d'un exemple. Ils ont oublié ce que l'on a apporté au Top 14". Mais sa candidature n'a rien d'impulsive, assure Boudjellal "qui a envie d'expliquer depuis un moment certaines choses".

Paul Goze se représente. Réponse des élections le 4 octobre, lors de l'assemblée générale élective de la LNR qui désignera le prochain président de l'instance. Paul Goze, élu en 2012 et actuel président, avait annoncé en juillet qu'il se représentait pour un deuxième mandat.