Rugby-Australie : Folau embarrasse (encore) sa fédération avec des propos homophobes

  • A
  • A
Rugby-Australie : Folau embarrasse (encore) sa fédération avec des propos homophobes
Israel Folau, chrétien fervent, est l'un des joueurs de rugby les plus en vue d'Australie, d'où la difficulté de sa fédération à régler son cas. @ SAEED KHAN / AFP
Partagez sur :

Mardi, le célèbre Wallaby a posté sur les réseaux sociaux la vidéo d'un évangéliste qui cible le mariage entre homosexuels. Il assume et cela embarrasse grandement les officiels...

"C'est l'une des choses les plus difficiles que j'ai eu à traiter dans ma carrière", voilà le constat posé mercredi par Raelene Castle, présidente de la fédération australienne de rugby. Les propos homophobes répétés de la star du rugby australien Israel Folau mettent une nouvelle fois la fédération dans l'embarras, alors qu'elle peine à trancher et que la controverse grandit.

La vidéo d'un évangéliste en cause. Mercredi, Folau, chrétien fervent et l'un des joueurs les plus en vue d'Australie, a posté une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux, où un évangéliste américain mettait en garde contre le mariage entre personnes du même sexe, évoquant des "perversions sexuelles indescriptibles". Le mois dernier, le joueur de 29 ans s'était déjà attiré un déluge de critiques avec ses propos sur les homosexuels à qui il promettait "l'enfer". Malgré la controverse, Folau a depuis déclaré ne rien regretter de ses propos. Pour le moment, il a échappé à toute sanction de la part de la fédération australienne de rugby.

"Respect des droits de l'homme" VS "liberté d'expression". "Dans toute ma carrière, c'est sans aucun doute la chose la plus difficile à laquelle j'ai eu affaire", a expliqué Raelene Castle, la présidente de la fédération, mercredi soir sur Fox Sports. "D'un côté, vous vous trouvez face à une question de respect des droits de l'homme, et de l'autre face à la liberté d'expression", a-t-elle argumenté. "J'aimerais pouvoir m'asseoir là et vous faire une réponse claire vous disant 'ceci est bien, ceci est mal', mais ce n'est pas quelque chose d'aussi tranché et d'aussi simple", a-t-elle ajouté. "D'un côté, il y a le droit de chacun d'exprimer son opinion, qu'elle soit religieuse ou autre, et de l'autre, il y a la question de savoir si c'est fait d'une manière respectueuse ou non. C'est là-dessus que nous allons nous pencher", a déclaré Raelene Castle. 

La fédération est également tiraillée entre son désir de renouveler le contrat du rugbyman qui s'achève à la fin de l'année et les exigences de ses principaux sponsors. Parmi eux, la compagnie aérienne Qantas qui a fait connaître son mécontentement vis à vis des prises de positions de Folau.

Deux anciens Wallabys condamnent. Plusieurs grands noms du rugby ont par ailleurs une nouvelle fois condamné les propos de Folau. Ainsi l'ancien Wallaby, Clyde Rathbone a tweeté : "il est malheureusement maintenant évident que le meilleur rugbyman australien est un fou religieux, avec des tendances à l'auto-immolation". George Gregan a pour sa part estimé qu'il était temps pour Folau de se tenir tranquille et de se concentrer sur le rugby. "Parlons plutôt de sport. Ces croyances dont tu nous parles, gardes les pour toi", a-t-il adressé comme message à Folau.