Roland Garros 2014 : les favoris sans trembler

  • A
  • A
Roland Garros 2014 : les favoris sans trembler
@ Reuters
Partagez sur :

1ER TOUR - Les principales têtes de séries engagées pour cette première journée se sont imposées avc plus ou moins de facilité.

Première journée sur les cours de Roland Garros, et première occasion de se tester pour les joueurs du top 20. Opposés à des joueurs de moindre calibre, tirage oblige, les principales têtes de séries qui ouvraient le bal aujourd’hui se sont imposées. Tour d’horizon.

>> Article actualisé à mesure que tombent les résultats.

Un tour de chauffe en guise de premier tour

Trois petits sets et puis s’en vont. Les adversaires de Roger Federer (tête de série numéro 4) et Thomas Berdych (numéro 6) auront à peine foulé la terre battue parisienne. Rassurant, le Suisse a balayé le slovaque Lukas Lacko en moins d’une heure trente (6/2, 6/4, 6/2) sous les yeux de ses filles.

berdych

© Reuters

A peine plus long, mais pas plus compliqué, Thomas Berdych  s’est débarrassé du canadien Polansky en deux heures (6/3, 6/4, 6/4). Chez les femmes, Agneszka Radwanska (tête de série numéro 3) a été accrochée l’espace d’un demi-set, avant de dérouler face à Zhang (6/3, 6/0).  

Un premier tour en ronronnant

Il fait partie de la génération de jeunes loups candidats à la succession du Big Three actuel. Milos Raonic, excellent joueur de surface rapide, s’est parfaitement adapté à la terre battue. En témoigne son match accroché avec Djokovic à Rome, où il était passé à quelques points de la victoire seulement.

raonic

© Reuters

Une confiance qui n’a pas permis au numéro neuf mondial de dérouler son tennis face à l’Australien Nikos Kyrgios. Il s’est sorti d’un deuxième set accroché grâce à son service, l’un des meilleurs du circuit. C’est d’ailleurs sur un 27ème ace qu’il a conclu la partie (6/3, 7/6, 6/3).

Pour Jo-Wilfried Tsonga, si le match s'est bien déroulé tennistiquement, la rencontre avait une saveur particulière. En effet, le numéro deux français était opposé à un autre tricolore, Edouard-Roger Vasselin. S'il n'a pas pavoisé au sortir de leur duel, Tsonga n'a pas caché sa satisfaction après sa victoire en trois sets ( 7/6, 7/5, 6/2).

Tsonga

© Reuters

Sur le Philippe Chatrier, Serena Williams n’a absolument pas tremblé face à la jeune Française Alizé Lim (6/2, 6/1), mais la numéro un mondial ne s’est pas montrée satisfaite de son niveau de jeu. 

Alizé Lim n’était pas la seule novice à entrer en lice aujourd’hui, puisque pour son premier Roland-Garros, Pierre-Hugues Herbert affrontait le géant américain John Isner (2m08). Le grand serveur s’est imposé en trois sets, sans briller (7/6, 7/6, 7/5) face au jeune Français qui s’est bien défendu. 

Un premier tour en serrant les dents

Ils ont un palmarès moins prestigieux mais peuvent compter sur leur longue expérience en grand chelem. Stepanek, ancien huitième de finaliste, et Youzhny, un quart de finale à son actif, ont eu toutes les peines du monde à se qualifier. Les deux vieux briscards (35 ans pour le premier, 31 pour le second) ont été contraints de jouer cinq sets mais se sont sortis d’affaire. Mais les matchs accrochés n'ont pas été l'apanage exclusif des vétérans. Le jeune Jerzy Janowicz, à qui Paris sourit habituellement ( il a remporté le master 1000 de Bercy en 2012), a grimacé pour venir à bout du dominicain Estrella Burgos (6/1, 6/4, 6/7, 6/4).     

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

PAS GÂTÉS - Un tirage au sort délicat pour les Français

BAROMÈTRE DES BLEUS - Le spectre du fiasco français

AOC - D'où viennent les les joueurs(ses) de Roland Garros ?