Simon dans le bon tempo

  • A
  • A
Simon dans le bon tempo
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND EN UN CLIC - Le Niçois rejoint Monfils et Gasquet en 8es. Nadal et Djokovic passent.

Simon, quatrième en huitièmes. Après Gaël Monfils et Richard Gasquet, vendredi, et Marion Bartoli chez les femmes, Gilles Simon est le quatrième Tricolore à se qualifier pour les huitièmes de finale. Le Niçois, tête de série n°18, n'a guère tremblé, samedi, sur le court Philippe-Chatrier. Il a dominé l'Américain Mardy Fish (n°10) en pile deux heures de jeu. Il affrontera au prochain tour Robin Söderling, double finaliste sortant du tournoi, qui a mis encore moins de temps pour éliminer l'Argentin leonardo Mayer (6-1, 6-4, 6-3 en 1h49'). A lire : Simon a tout bon

"Je me sens bien", explique Simon :

Nadal déroule enfin. Après un premier match au-delà des 4h, un deuxième au-delà des 3h, Rafael Nadal a mis moins de deux heures pour prendre la mesure du Croate Anonio Veic, issu des qualifications et seulement 227e mondial (6-1, 6-3, 6-0). Malgré un premier match facile dans ce tournoi, l'Espagnol a semblé bougon en conférence de presse. Au prochain tour, le n°1 mondial affrontera un autre Croate au prochain tour, Ivan Ljubicic, qui a battu en trois sets Fernando Verdasco (6-3, 7-6[6], 6-4). A lire :Nadal : "j'ai repris confiance"

Djokovic et Del Potro (930x620)

© REUTERS

Djokovic règle rapidement l'affaire. Choc annoncé de la première semaine, source d'une polémique vendredi soir dans les allées de Roland-Garros, le troisième tour entre Novak Djokovic et Juan Martin del Potro aura tourné court, samedi. Interrompue à un set partout, la partie a rapidement tourné en faveur du Serbe, qui a conclu l'affaire en 1h20' (6-3 et 6-2). Et c'est désormais Richard Gasquet qui va s'attaquer à l'invincibilité de "Nole", qui s'établit dorénavant à 40 matches consécutifs en 2011. A lire :Djokovic s'offre à Gasquet

Andy Murray, face à Berrer (930x620)

© REUTERS


La frayeur de Murray. Andy Murray a gagné mais Andy Murray est inquiet. L'Ecossais, vainqueur en un peu plus de deux heures de jeu de l'Allemand Michael Berrer, s'est tordu la cheville en voulant relever une amortie de son adversaire dans le deuxième set. Et le n°4 mondial n'est pas encore sûr de pouvoir disputer son huitième contre Victor Troicki, qui a dominé l'étonnant Alexandr Dolgopolov. "C'est vraiment "wait and see". Je ne sais tout simplement pas. Peut-être que je ne vais pas pouvoir jouer, peut-être que je serai à 100%. Il faut voir comment ça évolue." A lire :Murray entre espoir et dépit

Maria Kirilenko et Maria Sharapova

© Montage MAXPPP


Avé Maria(s). Elles sont toutes les deux russes, ont 24 ans, se prénomment toutes les deux Maria et sont de retour au plus haut niveau. Maria Sharapova et Maria Kirlenko ont brillamment décroché leur billet pour les huitièmes de finale, samedi, respectivement face à Yung-Jan Chan et Arantxa Rus, tombeuse de Kim Clijsters, mais qui n'a réussi à ne marquer que deux jeux samedi. Sharapova-Kirilenko, voilà qui ferait une très belle affiche en quarts de finale.

Roland à l'heure de Wembley. Samedi, chez les joueurs participant (ou ayant participé à Roland-Garros), on ne parlait pas de Djokovic-Del Potro, mais de Barça-Manchester. Et une chose est sûre : ils étaient majoritairement pour le Barça ("Quel génie Messi", de l'Argentine Gisela Dulko, "Oui ! Messi ! Allez le Barça !" de la Russe Elena Vesnina, "Yeeaah, Messi" de la Biélorusse Victoria Azarenka). Seuls les Britanniques semblaient supporter Manchester. Ainsi Jamie Murray, frère aîné d'Andy, regrettait : "Pas une seule personne dans le bar-restaurant (à Paris ndlr) n'était pour Manchester".