Roland-Garros : prédire les résultats, c'est possible ?

  • A
  • A
Roland-Garros : prédire les résultats, c'est possible ?
Prédire le résultat des matches de tennis, c'est possible ?@ Reuters
Partagez sur :

PROBA - En analysant les matches précédents, un outil statistique cible les techniques que les joueurs doivent privilégier pour espérer gagner.

Le tennis, c'est scientifique. Et si gagner un match de tennis n'était qu'une question de statistiques ? Partenaire de Roland-Garros, la société d'informatique IBM développe depuis trois ans un outil d'analyse prédictive, baptisé "SlamTracker", qui compile les données chiffrées des confrontations précédentes entre deux joueurs. Le but : en tirer des conclusions sur les techniques que doit privilégier chacun d'entre eux pour l'emporter.

>> Europe 1 est allé à Roland-Garros voir comment ça marche, et vérifier si les résultats sont probants :

# Match n°1 : Gasquet/Tomic

Dis-moi comment tu as joué, et je te dirais comment gagner. Prenons un exemple pour commencer : mardi, au premier tour de Roland-Garros, Richard Gasquet affrontait l'Allemand Bernard Tomic. Si le joueur français avait consulté les statistiques établies par IBM avant son match, il aurait identifié trois "armes", établies à partir des trois confrontations précédentes avec son adversaire du jour :
- face à Tomic, Gasquet a remporté 64% des points disputés à l'issue de son premier service
- il a gagné 32% des points disputés sur le premier service de son adversaire
- il a remporté plus de 52% de points sur un coup gagnant ou une faute provoquée.

Si Gasquet utilise ces trois "clés", comme les appelle le système, mathématiquement, il gagnera le match. En l'occurrence, ce fut le cas : le Français a "validé" toutes ces statistiques, et dominé son adversaire en trois sets. Il faut dire que de son côté, Bernard Tomic n'a utilisé aucune des clés identifiées pour gagner. Par exemple, lorsqu'il avait battu Gasquet au cours de tournois précédents, l'Allemand avait remporté 69% de points joués derrière son premier service. Mardi, il n'en a gagné que 56%, et a perdu. CQFD.

Capture Gasquet Tomic stats

© Capture rolandgarros.com

S'appuyer sur le passé pour prédire le futur est donc la recette du SlamTracker. "Depuis huit ans, nous comptabilisons des statistiques sur les quatre tournois du Grand Chelem", fait valoir Claire Herrenschmidt, responsable des partenariats sportifs chez IBM France. "Cela nous donne une base de données très pertinente". L'outil permet de suivre l'évolution des données d'un match en direct, set par set, et donc celle des probabilités de victoire ou de défaite. Par exemple, à l'issue du premier set, Richard Gasquet avait déjà gagné 60% des points disputés sur le premier service adverse, alors que ce taux de réussite n'atteignait que 32% lors de ses précédentes victoires. De bon augure pour la suite du match.

# Match n°2 : Mahut/Kukushkin

On rétorquera cependant que la plupart des fans auraient pu prévoir la victoire de Richard Gasquet, 13e joueur mondial, sur Tomic, 80e, sans recourir à ces calculs complexes… Nous avons donc testé l'outil sur un match plus équilibré. Lundi, par exemple, le Français Nicolas Mahut (40e mondial) affrontait le Kazakh Mikhail Kukushkin (54e). Pour l'emporter, SlamTracker lui recommandait notamment de remporter au moins un quart de ses points sur un ace au premier service. Or, Mahut n'a gagné que 11% de ses points sur un ace. Au total, deux critères sur les trois identifiés n'ont pas été remplis par le Français. Qui s'est incliné.

# Match n°3 : Williams/Muguruza

Pas mal. Mais alors, SlamTracker peut-il aussi aider à prédire les surprises, ces défaites que l'on n'attendait pas, ces évictions de têtes de série ou ces performances de petites-jeunes-venus-de-nulle-part ? Mercredi, l'Américaine Serena Williams, la numéro 1 mondiale et tenante du titre, a été éliminée contre toute attente par l'Espagnole Garbine Muguruza, 20 ans et 35e mondiale. Normal, vous diraient les statisticiens d'IBM : elle n'a atteint qu'un seul des trois objectifs identifiés pour remporter son match. Par exemple, Williams devait remporter plus de 16% de points avec un ace au premier service. Or, elle n'en a guère gagné que 10% mercredi. De son côté, la jeune Espagnole devait remporter plus de 32% des points disputés sur le premier service adverse. Un pourcentage qui a grimpé à 45%. Mathématique, on vous dit.

2014 williams capture rolandgarros.com

© Capture rolandgarros.com

Si elles peuvent fournir aux joueurs et entraîneurs des données utiles avant une rencontre, ces statistiques sont difficilement exploitables en cours de match par les principaux intéressés, puisque un entraîneur ne peut pas communiquer de données à son poulain, seul sur le terrain. IBM n'a d'ailleurs pas de partenariat avec des joueurs pour leur fournir des statistiques, et préfère mettre ses chiffres à disposition de tous sur le site officiel de Roland Garros. Mais d'autres pourraient y trouver un avantage : les parieurs en ligne, qui misent en temps réel sur le résultat des rencontres.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

TENNIS - Suivez Roland-Garros sur Europe1.fr

PHOTO - Quand Djokovic trinque avec un ramasseur