"Rafa VS Djoko" : le retour du Roi Nadal

  • A
  • A
"Rafa VS Djoko" : le retour du Roi Nadal
@ REUTERS
Partagez sur :

EPISODE #9 - Comme Djokovic, Nadal s'est hissé en demi-finales. Avec force et caractère.

Nadal-Djokovic, c’est la finale annoncée de ce Roland-Garros 2011. Pendant toute la quinzaine, Europe1.fr vous propose de suivre au jour le jour leurs performances, leur état de forme, leurs sensations et leurs déclarations. Voici l'épisode 9 : Le retour du Roi Nadal.

LE MATCH DU JOUR

Côté Nadal. Il n'a pas fallu longtemps au public du court Philippe-Chatrier pour se rendre compte qu'il n'allait pas assister mercredi à la même chose qu'il y a deux ans. Le 31 mai 2009, Robin Söderling avait battu Rafael Nadal pour ce qui reste à ce jour la seule défaite de l'Espagnol porte d'Auteuil, en sept participations. Cette fois, le Suédois a été rapidement placé sous l'éteignoir. Break d'entrée. Break tenu jusqu'au bout. 6-4. Gifles de coup droit, hargne retrouvée. Break au troisième jeu. 6-2. Söderling élève son niveau de jeu et pousse le Majorquin au tie-break. Démonstration de jeu sur terre battue, déplacements vers l'avant, lifts à tout va. Jeu, set et match Nadal. Söderling aura fait mieux que l'an dernier, en finale (6-4, 6-2, 7-6[4]). Il a marqué un jeu de plus.

L'ETAT DE FORME

Côté Nadal. Et s'il n'attendait que cela, titiller les meilleurs mondiaux, leur montrer qu'il est encore là ? Aux abois lors du premier tour, laborieux au deuxième, pas vraiment heureux ensuite, Nadal semble avoir retrouvé l'envie de jouer face au n°5 mondial, un adversaire tellement à sa mesure qu'il a déjà réussi à le battre. Mercredi, sur le central, on n'a pas décélé de signes d'agacement chez Nadal, rien que de la motivation et la volonté de ne jamais relâcher sa proie. Comme tous les grands champions, le Majorquin vit en premier lieu pour les grands rendez-vous. Et la demie face à Andy Murray, vendredi, en est un.

Côté Djokovic. C'était aujourd'hui le troisième jour sans match pour le n°2 mondial Novak Djokovic, qui s'est qualifié dimanche pour les quarts de finale et a bénéficié ensuite du forfait de son adversaire, Fabio Fognini, pour atteindre le dernier carré sans jouer. Dans son édition de mercredi, L'Equipe explique en quoi consistent actuellement les journées du "Djoker" : du repos et un peu de jeu, notamment avec le jeune Français Romain Arneodo, classé... 1.050e à l'ATP. Ça décompresse et ça s'amuse. En attendant, vendredi, le retour sur les courts, face à Roger Federer...

LES DECLAS

Côté Nadal. "Il n'y a pas de secret." Interrogé sur son étonnante montée en régime pour ce quart de finale face à Robin Söderling, Rafael Nadal a souligné qu'il n'y avait "rien de magique là-dedans". Fidèle à son habitude, "Rafa" a expliqué avoir essayé d'"avoir un comportement positif, de trouver des solutions" sur le terrain. Et, comme il l'avait fait lors de son dernier passage en conférence de presse, après son succès face à Ivan Ljubicic, Nadal a dit qu'il "avait mieux joué" et qu'il avait occupé le terrain "beaucoup mieux que les jours précédents". Ça continue de progresser, encore et encore. C'est Murray qui peut se faire du souci. Et Djokovic.