Nadal, l'épreuve par cinq

  • A
  • A
Nadal, l'épreuve par cinq
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND EN UN CLIC - L'Espagnol a dû s'employer cinq sets pour sortir John Isner, mardi.

Nadal, le match le plus long. A Roland-Garros, Rafael Nadal n'avait jamais perdu un set au premier tour. Il n'avait jamais, non plus, disputer de match en cinq sets sur la terre battue parisienne (sa seule défaite à ce jour le fut en quatre, contre Söderling, en 2009 ndlr). Depuis ce mardi, ce n'est plus le cas. Et c'est un expert en match long, l'Américain John Isner, l'homme qui avait battu Nicolas Mahut l'an dernier à Wimbledon 70-68 au cinquième set après 11h05' de jeu, qui a poussé l'Espagnol dans ses derniers retranchements. Mené deux manches à une, le Majorquin a dû sortir quelques coups énormes pour prendre le meilleur dans les deux derniers sets et conclure après 4h01' de jeu (6-4, 6-7[2], 6-7[2], 6-2, 6-4). A lire : Nadal, en cinq !

Virginie Razzano, 930

© REUTERS

Virginie Razzano en larmes. Elle avait décidé de jouer Roland-Garros pour son fiancé et ancien coach Stéphane Vidal, décédé il y a une semaine des suites d'une tumeur au cerveau. Elle a eu l’énorme courage de disputer sa rencontre mais elle n’a rien pu faire contre l'Australienne Jarmila Gajdosova, tête de série n°24. La Française s’est inclinée en deux manches (6-3, 6-1). "Je suis très émue, j'étais là pour Stéphane, c'était très dur avant d'entrer sur le court, il y avait beaucoup d'émotion et beaucoup de douleur", a déclaré la Nîmoise après son match. "J'ai essayé de rendre hommage à Stéphane aujourd'hui. C'était presque mission impossible mais j'ai fait mon maximum". Le public du court Central a compris la joueuse et l’a saluée. Razzano a reçu une ovation respectueuse et très intense. A lire :Virginie Razzano, bouleversante, courageuse et tellement seule

Simon et Chardy, les visiteurs du soir. Gilles Simon, face à l'Américain Michael Russell (6-3, 4-6, 6-1, 6-0), et Jérémy Chardy, contre le Bulgare Grigori Dimitrov (6-2, 6-4, 6-4), l'ont tous deux emporté sans grande difficulté en fin de programme, le premier sur le central, le second sur le court n°1.

Du classique pour Clément. Plus de trois heures de jeu, quelques balles de set sauvées et une qualification arrachée en quatre sets face à un joueur accrocheur. Arnaud Clément, opposé à l'Italien Filippo Volandri, 73e mondial, a fait ce qu'il sait faire de mieux : résister et tout donner pour l'emporter (6-3, 1-6, 7-6[9], 6-4). "Même à 4-0 (dans le 3e ndlr), je n'ai pas lâché car ces quatre jeux étaient tous très accrochés. Je suis revenu et il a senti la pression, la mienne et celle du public."

Maria Sharapova, sur le central de Roland-Garros (930x620)

© MAXPPP

Une Maria rayonnante. Maria Sharapova a fait sensation, mardi, sur le court central. Non pas grâce à sa victoire, logique et expéditive, face à la Croate Mirjana Lucic (6-3, 6-0) mais en raison de sa robe, jaune d'or, et de ses boucles d'oreille assorties. Lors de la conférence de presse d'après-match, la Russe a révélé que ces pendentifs faits de quatre pierres précieuses rondes entourées d'un cercle de diamants lui avaient été prêtées par le bijoutier américain Tiffany's. "Malheureusement, je dois les rendre à la fin du tournoi", a-t-elle regretté.

Ana Ivanovic (930x620)

© REUTERS

Ivanovic n'y arrive plus. Victorieuse du tournoi en 2008, la Serbe Ana Ivanovic, tête de série n°20, a été sortie dès le premier tour cette année, par la Suédoise Johanna Larsson, pourtant classée à la 61e place mondiale. Il s'agit de sa quatrième élimination au 1er tour d'un Grand Chelem sur les sept derniers qu'elle a disputés. Triste...

Söderling s'est employé. A l'iinstar de son bourreau de l'an passé en finale, Rafael Nadal, le Suédois Robin Söderling a lui aussi dû sortir le bleu de chauffe face au lucky-loser américain Ryan Harrisson. La tête de série n°5 s'est imposé en quatre manches (6-1, 7-6[5], 6-3, 7-5).

Clijsters du bon pied. L'ancienne n°1 mondiale Kim Clijsters n'a pas flanché au moment d'entamer son tournoi, mardi. La Belge s'est imposée sans coup férir face à la Biélorusse Anastasiya Yakimova en deux manches (6-2, 6-3). Au deuxième tour, elle affrontera la Néerlandaise Arantxa Rus.

Fortunes diverses pour les Françaises. A seulement 18 ans, Caroline Garcia s'est qualifiée pour le deuxième tour en battant la Tchèque Zuzana Ondraskova en deux sets (6-3, 6-4). Elle aura fort à faire au prochain tour puisqu’elle rencontrera la russe Maria Sharapova. En fin de soirée, Pauline Parmentier est venue à bout de la Russe Kvenia Pervak (7-6[5], 6-4). En revanche, Kristina Mladenovic, elle, a échoué de peu face à la Japonaise Ayumi Morita (2-6, 6-4, 7-5). A lire : Garcia, la fraîcheur gagnante

Andy Murray, 930

© REUTERS

Murray écarte Prodon. Très rares étaient les bookmakers qui avaient misé sur Eric Prodon, jeune Français sorti des qualifications pour affronter Andy Murray. L’Ecossais ne lui a pas vraiment laissé le temps d’espérer. Le tennisman tricolore s’est incliné assez rapidement, en trois manches (6-4, 6-1, 6-3).