Nadal à nouveau fatal

  • A
  • A
Nadal à nouveau fatal
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND EN UN CLIC - L'Espagnol a dominé Söderling lors du remake de la finale 2009.

Nadal comme en finale. S'il avait tâtonné dans les premiers tours, et même été mis en danger lors du tout premier, Rafael Nadal semble avoir corrigé le tir. Face à Robin Söderling, le seul joueur à l'avoir jamais battu à Roland-Garros, le Majorquin a effectué une démonstration comme au bon vieux temps. Oh, pas si vieux, puisque la victoire en trois sets acquise par le n°1 mondial mercredi a ressemblé à s'y méprendre à celle acquise, l'an dernier, en finale, presque jusque dans le score (6-4, 6-1, 7-6[4] contre 6-4, 6-2, 6-4). Oui, le Suédois a marqué onze jeux, soit un de plus seulement que l'an dernier. A lire :La réponse de Nadal

On a retrouvé le n°1 mondial. Le ton a été donné d'entrée. Le Majorquin a réalisé le break sur le premier jeu, un break qu'il a conservé jusqu'au bout avec brio. Bis repetita ou presque dans la deuxième manche, avec un break réalisé au troisième jeu. Seule la dernière manche a été accrochée, avec un Söderling plus consistant. Mais on a retrouvé Nadal. Et cela signifie que l'on a retrouvé un joueur capable de dominer son sujet dans les moments chauds. Poussé au jeu décisif, le n°1 mondial a alors réalisé des coups improbables, dont un long coup droit dans le contre-pied pour s'offrir trois balles de match. La deuxième sera la bonne. Nadal affrontera vendredi Andy Murray pour une place en finale, sa sixième finale porte d'Auteuil, en... sept éditions.

Andy Murray, face à Chela (930x620)

© REUTERS

Murray franchit le mur. Malgré sa douleur à la cheville gauche, Andy Murray a réussi à s'éviter un match délicat face à l'Argentin Juan Ignacio Chela, spécialiste de la terre battue. Mené 4-1 puis 5-3, l'Ecossais a effacé quatre balles de set dans la première manche. Il a dû remettre ça en fin de deuxième set alors que Chela était revenu de 2-5 à 5-5. Heureusement pour Murray, l'Argentin avait pris un coup derrière la casquette et la troisième manche fut une formalité (7-6[2], 7-5, 6-2). Murray, qui a tout de même dû batailler pendant 2h53, atteint le dernier carré à Roland pour la première fois de sa carrière. A lire :Murray dans le carré magique

Un carré royal. Rafael Nadal (n°1) - Andy Murray (n°4) et Roger Federer (n°3) - Novak Dokovic (n°2) : tel est le programme des demi-finales, qui mettront aux prises vendredi les quatre meilleurs joueurs du monde. C'est seulement la troisième fois dans l'ère Open que cette situation se produit porte d'Auteuil où, régulièrement, les spécialistes de la terre battue arrivent à rebattre les cartes. En 2006, Federer et Nadal étaient déjà là, avec David Nalbandian et Ivan Ljubicic. Et, en 1984, un autre quatuor de rêves avait disputé les demi-finales : John McEnroe, Jimmy Connors, Mats Wilander et Ivan Lendl.

Maria Sharapova, face à Petkovic (930x620)

© REUTERS

Pour Sharapova, tout va. La Russe continue son parcours (presque) sans faute à Roland-Garros. Mercredi, la tête de série n°7 a dominé l'Allemande Andrea Petkovic (6-0, 6-3) en un peu plus d'une heure et demie de jeu. L'ancienne numéro un mondiale, vainqueur à Rome cette saison, a fait la différence grâce à son service, sur lequel elle a remporté trois quarts de ses points en premières balles. Au contraire, "Petko" a souffert sur sa mise en jeu et a dû disputer 14 balles de break (pour 7 concédées). Sharapova atteint le dernier carré de Roland-Garros pour la deuxième fois de sa carrière après 2007 où elle avait été dominée par la Serbe Ana Ivanovic. Jusqu'à présent, "Masha", n'a concédé qu'un seul set en cinq rencontres. C'était au deuxième tour face à la jeune Française Caroline Garcia. A lire : Sharapova, sacrée cliente !

Li Na (930x620)

© REUTERS

Na Li sur sa lancée. Finaliste en janvier dernier de l'Open d'Australie (battue par Kim Clijsters), la Chinoise Na Li s'est qualifiée pour les demi-finales en dominant (7-5, 6-2 en 1h29) la Bélarusse Victoria Azarenka, qui n'avait pourtant pas concédé le moindre set depuis le début du tournoi. "Je pense maintenant que je peux jouer sur toutes les surfaces. C'est une énorme surprise pour moi d'être en demi-finale ici", a confié la Chinoise à sa sortie du court. Agée de 29 ans, Na Li se révèle sur le tard.

Li Na ou Na Li ? En écrivant Li Na, on respecte le sens de prononciation chinois, avec le nom de famille devant le prénom. Avec une présentation plus traditionnelle, avec le prénom suivi du nom, cela donne donc Na Li. Le site officiel de Roland-Garros utilise le sens Na Li.

Un dernier carré sans Top 4. Après les éliminations de Kim Clijsters (n°2) au deuxième tour, de Caroline Wozniacki (n°1) au troisième et de Vera Zvonareva (n°3) en huitièmes, la quatrième joueuse mondiale, Victoria Azarenka, a donc quitté à son tour le tournoi. Mais le dernier carré, qui proposera les affiches Bartoli - Schiavone et Sharapova - Na Li n'est pas pour autant très surprenant. Francesca Schiavone, tenante du titre, est tête de série n°5, Na Li n°6, Sharapova n°7 et Marion Bartoli n°11. En revanche, à elles quatre, elles ne totalisent que deux demi-finales à Roland, une (gagnée) pour Schiavone et une (perdue) pour Sharapova. Pour Na Li et Bartoli, c'est une première.