Li dans l'histoire

  • A
  • A
Li dans l'histoire
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND EN UN CLIC - Na Li est devenue samedi la première Asiatique à gagner un Grand Chelem.

Na Li, la Chine à l'honneur. Vainqueur de Francesca Schiavone en deux sets (6-4, 7-6[0]), samedi, sur le court Philippe-Chatrier, Na Li est devenue la première Chinoise à remporter un tournoi du Grand Chelem et la première Asiatique à triompher porte d'Auteuil. C'est même la première non Européenne à s'imposer sur le terre battue parisienne depuis Serena Williams en 2002. Pour Na Li, c'est aussi la suite d'une année magnifique qui a commencé en janvier avec une finale à l'Open d'Australie, où elle avait été battue par Kim Clijsters. A lire : Na Li reine de Paris

Un vent de fraîcheur. Na Li a fait l'unanimité dans les allées de Roland-Garros. Sa simplicité et son calme, encore perceptibles lors de son discours sur le court, tranchent avec une grande partie des joueuses sur le circuit. Elle ne hurle pas sur le terrain, s'exprime rarement et déploie un tennis relativement atypique sur terre, très à plat.

Na Li "en route pour Roland-Garros" :

Na Li, face à Schiavone (930x620)

© REUTERS

Un tennis offensif et (presque) sans faute. Joueuse de surfaces rapides à la base, Na Li n'a pas renié son tennis lors de cette quinzaine parisienne. Offensive et prenant la balle très tôt, la Chinoise a prouvé que l'on pouvait pratiquer un tennis d'attaquante sur terre battue. Elle l'a particulièrement montré au cours de la première manche, où elle a réalisé 15 points gagnants, contre 3 à son adversaire italienne (34 sur le match contre 12). Davantage gênée par le jeu de Schiavone en fin de deuxième set, elle a su se remobiliser pour l'emporter. Sa victoire peut donner des idées à Roger Federer, qui, comme Na Li face à Schiavone, sera opposé dimanche au tenant du titre et spécialiste de la surface, Rafael Nadal.

La décision qui change tout. 6-5 Schiavone, 40-40. Na Li expédie un long coup droit dans le fond du court. La balle, qui flirte avec le couloir, est annoncée faute. L'arbitre de la rencontre descend de sa chaise. Elle juge la balle bonne, sans doute trompée par la trace de terre battue laissée sur la ligne. Schiavone tente de la convaincre du contraire. Elle a raison : le révélateur vidéo montre que la balle était faute. L'Italienne ne marquera plus aucun point jusqu'à la fin de la partie.

Na Li, vainqueur de Roland-Garros (930x620)

© REUTERS

Un jeu décisif parfait. La similitude avec le triomphe de Schiavone l'an dernier est troublant. L'Italienne avait remporté son premier Grand Chelem en deux sets, avec un jeu décisif flamboyant dans le deuxième, enlevé 7-2 face à Samantha Stosur. Na Li a fait la même chose, en réussissant quelques coups d'éclat - notamment sur le premier point - pour remporter ce jeu décisif blanc (7-0).

Francesca Schiavone (930x620)

© REUTERS

Schiavone a trop manqué. La cuisine de l'Italienne, qui a si bien marché en demi-finales contre Marion Bartoli, n'a, cette fois, pas suffi. "Au début, elle a joué très long, je ne pouvais pas jouer mon lift haut. Elle jouait très bien. Elle me gardait loin de la ligne. J'étais toujours en défense", a souligné l'Italienne en conférence de presse. Menée 2-4 balle de 2-5, elle a réussi à marquer trois jeux d'affilée et à pousser Li au jeu décisif. En vain.

Le triomphe d'une joueuse d'expérience. Si le public de Roland-Garros a découvert Na Li lors de cette quinzaine - elle n'avait jamais fait mieux qu'un huitième de finale porte d'Auteuil, en 2009 -, la Chinoise est l'une des joueuses les plus expérimentées du circuit. A 29 ans et 3 mois, elle est même la cinquième joueuse la plus âgée de l'ère Open à ouvrir son palmarès en Grand Chelem. Lundi, elle atteindra son meilleur classement WTA, avec le quatrième rang mondial.

Cafouillage à la remise de la Coupe. Evonne Goolagong, présente aux côtés de Jean Gachassin sur l'estrade à l'issue du match, s'est visiblement emmêlée un petit peu les trophées... Elle a en effet remis à Schiavone la miniature de la Coupe, promise ensuite à la gagnante. Gênée, l'Italienne a suivi ce drôle de protocole plutôt que de demander à recevoir le plateau de la finaliste... Qu'elle a finalement retrouvé devant l'objectif des photographes...