La France attend le successeur de Noah

  • A
  • A
La France attend le successeur de Noah
@ DR
Partagez sur :

TENNIS - Près de 28 ans après le sacre de Yannick Noah, le public français attend toujours.

Des espoirs, de gros espoirs mais pas encore de récompenses. Le tennis masculin français forme depuis des décennies des joueurs remarquables mais continue à chercher la perle rare capable de monter sur le podium du classement mondial et de gagner des tournois du Grand Chelem comme Roland-Garros.

Beaucoup de joueurs dans le Top 100

La France est la nation qui offre la plus grande densité derrière l'Espagne avec quatre joueurs (Monfils, Gasquet, Tsonga, Simon) dans le Top 20 et neuf dans le Top 100. Mais malgré cet important réservoir de joueurs, elle n'a jamais connu de numéro un mondial (Yannick Noah a été n°3 en 1986) et elle n'a gagné qu'un seul Grand Chelem depuis 1946, toujours grâce à Noah. C’était à Roland-Garros, il y a déjà 28 ans…

Yannick Noah remporte Roland-Garros en 1983 :

Depuis, le tennis français est voué aux désillusions en cascade. "Je pense que ce sera très dur pour notre génération actuelle de gagner un tournoi du Grand Chelem", estime Arnaud Di Pasquale, ancien joueur devenu responsable du haut niveau masculin à la Fédération française (FFT).

Le mental en cause

Si Novak Djokovic est devenu l'homme invincible, ce n'est certainement pas grâce à la Fédération serbe mais grâce à son talent et sa rage de vaincre. S'ajoute à cela le fait que Roger Federer et Rafael Nadal n'ont laissé que des miettes à leurs adversaires. Outre Djokovic, un seul autre joueur, l'Argentin Del Potro, a réussi à gagner un Grand Chelem depuis six ans. Aucun français n’a réussi à s'immiscer dans ce club très fermé. Seul Jo-Wilfried Tsonga a disputé la finale de l’Open d’Australie. C’était en 2008 contre le Serbe.

Le mental des joueurs, c’est bien là que le bat blesse. Trop choyés pendant leur enfance, les joueurs français ne sont pas prêts à endurer tous les sacrifices pour rivaliser avec des adversaires surmotivés. A la FFT, on y pense. "Il faut qu'on fasse attention à ne pas trop porter nos joueurs", explique Arnaud Di Pasquale. Et de poursuivre : "il faut durcir notre formation".

Une petite devinette pour finir : combien la France a-t-elle gagné de titres du Grand Chelem chez les juniors ces quinze dernières années? Quatorze ! Gaël Monfils en a gagné trois, Richard Gasquet deux et Jo-Wilfried Tsonga un. Les trois sont arrivés jusque dans le Top 10 mondial mais ils n’ont encore jamais réussi à confirmer…