Gasquet vent dans le dos

  • A
  • A
Gasquet vent dans le dos
@ REUTERS
Partagez sur :

ROLAND EN UN CLIC - Le Français s'est qualifié pour les 8es, comme Monfils. Tsonga a été sorti.

Une première pour Gasquet. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Richard Gasquet n'avait jamais atteint les huitièmes de finale de Roland-Garros. C'est désormais chose faite. Le 16e joueur mondial a dominé vendredi le Brésilien Thomasz Bellucci à l'issue d'une rencontre de haut niveau (6-2, 6-3, 3-6, 6-3). Après avoir maîtrisé les deux premiers sets, le Biterrois a laissé échapper la troisième manche avant de se faire breaker en début de quatrième. A la force du poignet et au prix de plusieurs gros efforts physiques, il est parvenu à renverser le cours de la manche pour s'éviter un cinquième set. En attendant de savoir qui de Djokovic et de Del Potro il va affronter, Gasquet pouvait s'écrouler sur la terre battue et profiter de l'instant. A lire :Gasquet prend de la bouteille

Jo-Wilfried Tsonga, face à Stanislas Wawrinka (930x620)

© REUTERS

Tsonga ne s'en sort pas. "Je ne pensais vraiment pas qu'il allait revenir", a confié Jo-Wilfried Tsonga au micro de France Télévisions. A vrai dire, à deux manches à zéro et 4-1 dans le troisième, personne ne croyait à un retour de son adversaire, Stanislas Wawrinka. Et pourtant, le Suisse, le mieux classé des deux (14e contre 17e), a réussi à retourner la situation à son avantage dans le jeu décisif du troisième set. Dès lors, le compatriote et ami de Roger Federer - qu'il affrontera au prochain tour - a repris les choses en main pour remporter relativement facilement les quatrième et cinquième sets (4-6, 6-7[3], 7-6[5], 6-2, 6-3). A lire : Tsonga tombe à plat

Monfils a rendez-vous avec Ferrer. Pour la première fois de ce Roland-Garros 2011, Gaël Monfils n'a pas concédé le moindre set, vendredi, face au qualifié belge Steve Darcis, 135e mondial. "La Monf" a mis un peu plus de deux heures de jeu pour prendre la mesure du tombeur de Michaël Llodra (6-3, 6-4, 7-5). Le n°1 français semble monter en puissance. Et ça tombe bien car, au prochain tour, le Parisien sera opposé au redoutable David Ferrer (n°7), qui n'a fait qu'une bouchée de l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky (6-1, 6-1, 6-3). A lire :Monfils se lance un défi

Del Potro - Djokovic, les flashes avant la nuit. Le choc Del Potro-Djokovic est parti sur les chapeaux de roue. Problème, il est parti peu avant 20h00. Pour le match le plus attendu de la première semaine, ça ne fait pas sérieux. La rencontre, étonnamment programmée en quatrième position, a été arrêté à un set partout, 3-6, 6-3, balle au centre. Mais les spectateurs du court Philippe-Chatrier, sur lequel était prévue cette rencontre, eux, n'ont pas vu une seule balle. Et ils ont manifesté leur colère aux abords du court Suzanne-Lenglen, où il n'a pas pu rentrer...

Marion Bartoli, ravie après son succès contre Görges (930x620)

© MAXPPP

Bartoli de bien jolie manière. Opposée à l'Allemande Julia Görges, vainqueur cette année du tournoi de Stuttgart, Marion Bartoli a réussi à prendre le dessus après un peu plus de deux heures de jeu. Mené un set à zéro, elle a redressé la situation dans la deuxième manche avant de tenir dans le troisième set, alors que l'Allemande avait réussi à effacer un double break, revenant de 1-5 à 4-5. Dans un tableau féminin où les favorites chutent les unes après les autres, la n°1 française a une belle occasion à saisir au tour suivant contre l'Argentine Gisela Dulko, vainqueur de Samantha Stosur. A lire : Renversante Bartoli

Roger Federer, face à Tipsarevic (930x620)

© MAXPPP


La balade de Federer. Un premier set de 19 minutes, une seule balle de break concédée, un match d'1h30 et voilà Roger Federer en huitièmes de finale après sa démonstration contre le Serbe Janko Tipsarevic, vendredi. "Je suis très content, vraiment", a confié le n°3 mondial à sa sortie du court. "Je pensais que ce serait vraiment beaucoup plus difficile. Le premier set a été la clé. Ca m'a donné confiance et lui a commencé à douter de son plan de jeu." Son prochain math sera forcément particulier puisqu'il affrontera soit son compatriote et ami Stanislas Wawrinka, soit Jo-Wilfried Tsonga. A lire : Federer express

Caroline Wozniacki éliminée par Daniela Hantuchova (930x620)

© REUTERS

Wozniacki et Stosur à la trappe. Dans un tableau féminin de plus en plus déserté par les favorites, deux nouvelles têtes sont tombées, vendredi, et non des moindres. Finaliste l'an dernier face à Francesca Schiavone - qui, elle, s'est qualifiée -, l'Australienne Samantha Stosur a livré une bien piètre partition sur le court Philippe-Chatrier. Plus appliquée, l'Argentine Gisela Dulko, 51e mondiale, l'a emporté en trois manches (6-4, 1-6, 6-3). Quelques heures plus tard, ce fut au tour de la n°1 mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki, de sortir prématurément du tournoi face à la Slovaque Daniela Hantuchova, vainqueur facile (6-1, 6-3). Malgré ce revers, et grâce à l'élimination de Clijsters jeudi, Wozniacki est néanmoins assurée de rester n°1 à l'issue du tournoi...