Roland-Garros : Nadal, la voie royale vers la "Decima" ?

  • A
  • A
Roland-Garros : Nadal, la voie royale vers la "Decima" ?
Rafael Nadal, vainqueur de trois tournois sur terre battue cette saison, est le grand favori de l'édition 2017 de Roland-Garros. @ JAVIER SORIANO / AFP
Partagez sur :

L’Espagnol, qui affronte Benoît Paire au premier tour, aborde en favori la quête d’un historique dixième titre à Paris. Mais Djokovic, Murray et consorts tenteront de l’en empêcher. 

ROLAND-GARROS

Si Roger Federer, le joueur préféré des spectateurs de la porte d’Auteuil, a décidé de faire l’impasse sur l’édition 2017 de Roland-Garros, le maître des lieux, Rafael Nadal, sera, lui, bel et bien au rendez-vous, lundi au premier tour face à Benoît Paire. L’Espagnol, nonuple vainqueur du tournoi parisien, est même le grand favori pour décrocher un dixième titre historique, la fameuse "Decima". "Rafa", revenu à son tout meilleur niveau, devra tout de même se méfier de la concurrence, de Novak Djokovic en passant par Stan Wawrinka et Alexander Zverev.

  • Nadal, le retour du roi

Si 2016 a été l’année de la descente aux enfers, 2017 est celle de la résurrection pour Rafael Nadal (n°4 mondial). Déjà excellent sur dur, avec notamment la finale de l’Open d’Australie perdue face à Roger Federer, l’Espagnol a encore haussé son niveau de jeu sur terre battue. C’est simple : Nadal est à nouveau injouable, ou presque, sur sa surface favorite. Il a remporté successivement les tournois de Monte-Carlo, Barcelone et Madrid.

Il a également marqué les esprits dans la capitale espagnole, en écrasant Novak Djokovic en deux sets expéditifs (6-2, 6-4) en demi-finales, sa première victoire face au Serbe depuis près de trois ans. Seule ombre au tableau : sa défaite en finale à Rome contre Dominic Thiem (6-4, 6-2). La quête de la "Decima", un exploit jamais réalisé dans un tournoi du Grand Chelem, ne sera pas aisée pour Nadal.

infographie-roland

  • Djokovic et Murray peuvent-ils l’inquiéter ?

En demi-finales, Rafael Nadal pourrait rencontrer Novak Djokovic (n°2 mondial), tenant du titre à Roland-Garros. Mais en un an, l’étoile du Serbe a considérablement pâli dans le ciel de l’ATP. "Djoko" a perdu sa place de numéro 1 mondial et, plus largement, une grande partie de sa confiance. Djokovic a tout de même rassuré en atteignant la finale à Rome, battu par Alexander Zvervev (6-4, 6-3). Pour se relancer, il a sorti les grands moyens, se séparant d’une grande partie de son encadrement, début mai, et en engageant Andre Agassi comme entraîneur. Suffisant pour revenir au top et battre Rafael Nadal ? Pas certain.

Des questions, l’autre grand bonhomme de la saison 2016, Andy Murray, s’en pose encore plus. Le numéro 1 mondial vit un début d’année 2017 cauchemardesque, enchaînant les déconvenues. Sur terre battue, il n’a atteint que la demi-finale à Barcelone, éliminé par Dominic Thiem, avant de se faire humilier en huitièmes de finale à Madrid par le Croate Borna Coric et au deuxième tour à Rome par Fabio Fognini. Andy Murray a en plus hérité d’un tirage au sort compliqué à Roland-Garros, puisqu’il pourrait trouver sur son chemin Juan Martin Del Potro dès le troisième tour, avant John Isner ou Tomas Berdy, puis Alexander Zverev ou Kei Nishikori. Autant dire qu’une finale contre Nadal semble bien loin…

  • Wawrinka, Thiem et Zverev en oustiders

Derrière les trois stars du circuit, les outsiders ne manquent pas. Stan Wawrinka, vainqueur en 2015 et demi-finaliste l’an dernier, a la tête et le physique de l’emploi. Le Suisse, éternel empêcheur de tourner en rond, n’a pourtant gagné que deux matches en trois tournois sur terre battue cette saison. Inquiétant ? Pas vraiment, tant le numéro 3 mondial est capable de se sublimer dans les grands tournois.  

Les deux autres outsiders, l’Allemand Alexander Zverev (n°10 mondial) et l’Autrichien Dominic Thiem (n°7), incarnent eux la nouvelle génération. Zverev, 20 ans, a frappé son premier grand coup en remportant le Masters 1000 de Rome. L’Allemand, très doué, n’a cependant pas été gâté par le tirage, puisqu’il affrontera Fernando Verdasco dès le premier tour avant de retrouver potentiellement Kei Nishikori et Andy Murray. Thiem, 23 ans, est lui le seul à avoir vaincu Nadal cette saison sur terre battue (en finale à Madrid). Sauf qu’une semaine plus tard, l’Autrichien a été balayé par Djokovic, en deux sets secs (6-1, 6-0). Ça tombe bien : les deux hommes pourraient se retrouver en quarts de finale. L’occasion rêvée, pour la nouvelle génération, de bousculer l’ordre établi.