Roland-Garros - Jelena Ostapenko : "C'était un rêve qui est devenu réalité"

  • A
  • A
Roland-Garros - Jelena Ostapenko : "C'était un rêve qui est devenu réalité"
La Lettone remporte Roland-Garros à 20 ans.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Jelena Ostapenko, qui a renversé Simona Halep en finale de Roland-Garros samedi, a confié avoir été nerveuse avant et pendant le match.

ROLAND-GARROS

"Je suis restée agressive, j'ai continué à me battre et le match a tourné en ma faveur" : À 20 ans à peine, la frappeuse lettone Jelena Ostapenko a tout renversé à Roland-Garros, même la Roumaine Simona Halep, pourtant plus expérimentée, créant ainsi l'une des plus grosses surprises de l'histoire du tournoi. "Je n'arrive pas à y croire. C'était un rêve qui est devenu réalité. Je ne vais réaliser que dans quelques jours ou quelques semaines", a réagi la jeune Balte au jeu explosif, devenue la première joueuse non tête de série à s'imposer à Paris depuis 1933. 

"J'étais un peu nerveuse". Avec son succès 4-6, 6-4, 6-3, la 47e mondiale a fini par avoir raison de la défense adverse. "J'ai toujours frappé la balle très fort. Personne ne m'a appris à faire ça, c'est mon caractère qui est comme ça. Simona (Halep) a peut-être été un peu nerveuse parce qu'elle avait beaucoup de pression", a-t-elle estimé. "Quelques minutes avant (le match), j'étais un peu nerveuse, mais une fois sur le court, je me suis libérée. Quand j'ai été menée (6-4, 3-0) j'ai de nouveau été nerveuse, mais je me suis dit que je n'avais plus rien à perdre", a confié Jelena Ostapenko qui assure qu'elle n'imaginait pas "gagner ici un jour". 

"Je dois encore progresser". Malgré cette victoire, la Lettone admet qu'elle doit encore progresser : "Je dois encore progresser et travailler pour monter dans le classement et peut-être gagner d'autres titres. Il faut que j'améliore mon service et mon coup droit, il faudrait aussi que je fasse moins de fautes directes." Jelena Ostapenko attend désormais "avec impatience" Wimbledon - dont elle avait remporté le Junior en 2014 - "car l'herbe est une de mes surfaces préférées."