Roland-Garros : Gaël Monfils-Dustin Brown, show devant

  • A
  • A
Roland-Garros : Gaël Monfils-Dustin Brown, show devant
Dustin Brown et Gaël Monfils vont jouer l'un contre l'autre pour la première fois de leur carrière. @ Photos AFP
Partagez sur :

L’affrontement entre le Français et l’Allemand, deux des joueurs les plus fantasques du circuit, promet du spectacle, mardi à Roland-Garros. 

ROLAND-GARROS

Les amateurs de tennis n’ont pas pu s’empêcher de sourire : en tirant au sort un match entre Gaël Monfils et Dustin Brown dès le premier tour, le hasard a bien fait les choses. Car le Français et l’Allemand, qui s’affrontent mardi, ont en commun un goût prononcé pour le spectacle et les coups de génie. Monfils (16e mondial), le plus fantasque des joueurs tricolores, et Brown (75e), au look atypique avec ses dreadlocks et ses débardeurs, devraient offrir un véritable show aux spectateurs de Roland-Garros. Voici pourquoi il ne faudra pas manquer cette rencontre.

Ils sont capables de coups de génie. Avec Monfils et Brown, nul ne sait ce qui peut se passer. Seront-ils dans un bon ou dans un mauvais jour ? En tout cas, ils sont,  l’un comme l’autre, capables des coups les plus fous. Gaël Monfils a ainsi régulièrement enchanté les spectateurs de Roland-Garros. Son incroyable point marqué face à Jurgen Melzer,  en 2009, est même entré dans la légende du tournoi parisien (à partir de 2 minutes, ci-dessous).

Même s’il n’a jamais fait mieux qu’une 64e place mondiale, fin 2016, Dustin Brown est lui aussi capable des gestes plus fous. L’Allemand au style de jeu atypique avait fait rugir de plaisir Wimbledon, en 2013, avec une superbe volée après un plongeon face à Lleyton Hewitt.  

Des coups qu’on espère forcément revoir, dès mardi.

Ils ne se sont jamais affrontés. Ce premier tour attise d’autant plus la curiosité que les deux joueurs ne se sont jamais affrontés sur le circuit principal. Gaël Monfils part cependant nettement favori. Le Français, demi-finaliste en 2008 et trois fois quart de finaliste, est à l’aise sur terre battue.

Tout le contraire de Dustin Brown, qui n’a jamais fait mieux qu’un deuxième tour en 2016 et n’a gagné qu’un seul match sur terre battue cette année. L’Allemand préfère le gazon, lui qui a marqué les esprits en éliminant Rafael Nadal au deuxième tour à Wimbledon en 2015.

Ils sont aussi excentriques l’un que l’autre. Dustin Brown, avec ses dreadlocks, ses colliers ou encore ses tenues sans manches, fait l’événement à chacune de ses apparitions. Il a poussé l’originalité jusqu’à devenir le premier joueur à faire apparaître l’adresse de son compte Twitter sur son t-shirt, lors de l’édition 2013 de Wimbledon.

Gaël Monfils s’est, lui, assagi avec les années. S’il est moins émotif sur les courts, il reste toujours aussi imprévisible. Avec la "Monf’", impossible, ou presque, de s’adonner au jeu des pronostics. Alors, faut-il s’inquiéter pour lui, qui a enchaîné les blessures cette année et n’a pratiquement pas joué sur terre battue cette saison ? Pas vraiment. En 2015, Monfils avait atteint les quarts de finale à Roland-Garros, malgré une préparation tronquée. Alors, pourquoi pas la même en 2017…