Roland-Garros : "rien de très grave" pour David Goffin, contraint à l'abandon

  • A
  • A
Roland-Garros : "rien de très grave" pour David Goffin, contraint à l'abandon
Le 12ème joueur mondial s'est tordu la cheville la cheville droite en essayant de rattraper une balle en fond de court.@ AFP
Partagez sur :

Le 12ème joueur mondial s'est pris le pied droit dans la bâche vendredi en voulant rattraper une balle hors de portée et s'est tordu la cheville.

ROLAND-GARROS

Le Belge David Goffin, l'un des outsiders de Roland-Garros, a abandonné au troisième tour contre l'Argentin Horacio Zeballos, en raison d'une blessure à la cheville droite, alors qu'il menait 5-4 dans le premier set vendredi. Le 12ème joueur mondial, âgé de 26 ans, s'est pris le pied droit dans la bâche du fond du court en voulant rattraper une balle hors de portée et s'est tordu la cheville.

"Pas d'arrachement osseux ni de déchirure". "Il n'y a pas d'arrachement osseux ni de déchirure des ligaments, rien de très grave qui pourrait l'écarter des terrains pour une période très longue", est venu expliquer son entraîneur Thierry van Cleenput en conférence de presse dans l'après-midi, après une IRM passée par son protégé. "Est-ce qu'il jouera sur gazon et quand ? Je ne peux pas encore répondre à cette question", a-t-il cependant ajouté, précisant qu'il fallait attendre 48 heures, le temps que l'œdème se résorbe, pour en savoir plus.



Quart de finaliste l'an passé à Paris, David Goffin avait réalisé une préparation encourageante sur terre battue, avec une demi-finale à Monte-Carlo et un quart de finale à Madrid. Zeballos, 65ème mondial, disputait à 32 ans son premier troisième tour en Grand Chelem. Il affrontera l'Autrichien Dominic Thiem (7ème mondial), dimanche, pour une place en quarts de finale.

Le joli geste de Zeballos. Après la sortie du court du joueur belge, son adversaire s'est chargé de ranger les affaires de Goffin, et de les lui ramener ensuite aux vestiaires. Le tout, sous les applaudissements du public.

Zeballos ramène les affaires de son adversaire aux vestiaires : 

La sécurité des courts remise en question. Selon Sports.fr, la blessure du Belge a donné lieu à un début de polémique autour de la sécurité des courts. Mais pour le staff de David Goffin, cela n'a pas lieu d'être. "C'était un accident", a estimé Thierry van Cleenput. "La polémique sur la sécurité ? Je ne peux pas répondre. La question existe, tout doit être mis en œuvre pour assurer la sécurité des joueurs. Le staff de Roland-Garros est suffisamment compétent. Ils vont se poser toutes ces questions. Je pense que cet événement va avoir des conséquences."