Raymond Domenech fait le buzz en relayant une campagne contre les violences conjugales

  • A
  • A
Raymond Domenech fait le buzz en relayant une campagne contre les violences conjugales
Raymond Domenech est l'un des visages de la campagne d'Elle's Imagine'nt@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

CAMPAGNE - L’ancien sélectionneur est l’un des visages d’une campagne de sensibilisation contre les violences domestiques.

"Honteux", "Explique-toi et vite", "Vous êtes victime d’un piratage ?". Il n’a pas fallu longtemps pour qu’un message de Raymond Domenech mette le feu à la twittosphère, mardi. Que contient-il ? Un simple hashtag : "#JeNeSupportePasLesBleus".



Évidemment, nombre de twittos l’ont pris au premier degré et n’ont pas manqué de déverser leur bile sur celui qui sera consultant sur Europe 1 pendant l’Euro. Ceux-là ont oublié que l’ancien sélectionneur des Bleus est un twitto chevronné (inscrit depuis 2010), un gentil provocateur et un habile communicant.

Leboeuf fait campagne également. Car les Bleus que ne supporte pas Raymond Domenech, ce ne sont évidemment pas les Bleus du football mais les bleus sur le corps. Mais pourquoi alors a-t-il écrit "Bleus" avec une majuscule ? Le technicien rhodanien a en fait volontairement - et judicieusement - mis une majuscule à chaque mot, afin de parer à cette critique orthographique. Avouez qu'il est quand même malin, notre Raymond national.

Dans le spot de l’association Elle’s Imagine’nt, qui mène cette campagne de sensibilisation contre les violences domestiques, le consultant d’Europe 1 apparaît en première position et devance à l’écran l’ancien international Franck Leboeuf et les journalistes Hervé Mathoux et Christian Jeanpierre. D’autres personnalités, de la télévision ou du spectacle, ont également enfilé le maillot Bleu pour dire leur haine des bleus.

Regardez la vidéo dans laquelle apparaît Raymond Domenech :

La vidéo s’achève avec ce message : "Vous aussi, devenez un adversaire des violences conjugales". L’association appelle ensuite à faire un don sur le site qui s’appelle fort logiquement jenesupportepaslesbleus.com. Le coup de com’ est parfait pour Elle’s Imagine’nt et c’est sans doute là ce qui importe le plus pour Raymond Domenech, habitué aux noms d’oiseaux sur Twitter...