Rafael Nadal : la retraite, "ce n’est pas quelque chose qui m’angoisse"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le numéro un mondial espagnol, qualifié pour les quarts de finale de Roland-Garros, qu’il a déjà remporté dix fois, assure qu’à 32 ans, la perspective de sa fin de carrière ne le préoccupe pas plus que cela. 

INTERVIEW

Dimanche à Roland-Garros, Rafael Nadal a fêté ses 32 ans. Un âge qui le situe fatalement plus près de la retraite que des débuts de sa riche carrière tennistique. Mais l’Espagnol est toujours le maître des lieux, et la perspective de la retraite ne l’effraie pas. "Peut-être que je n’ai plus beaucoup de temps, mais peut-être qu'il m'en reste beaucoup. On ne peut pas le savoir, on ne peut pas le prévoir. Qui peut prévoir l’avenir ?", s’interroge-t-il mardi au micro d’Europe 1. "En même temps, ce n’est pas quelque chose qui me préoccupe. J’essaye de vivre au jour le jour, d’être content, d’en profiter. Le jour où je devrai dire adieu, eh bien je le ferai. Ce n’est pas quelque chose qui m’angoisse", assure le numéro un mondial, qualifié lundi pour les quarts de finale

Europe 1 est la "radio officielle de Roland-Garros". Toutes les dernières infos, c'est par ici

"Il y aura d'autres choses, des choses très belles". Et de toute façon, Rafael Nadal ne s’éloignera pas de la petite balle jaune. "Je serai, je pense, impliqué dans le monde du tennis, d’une manière ou d’une autre, dans le cadre de mon académie", explique le décuple vainqueur du tournoi. "Mais quand le moment arrivera, il arrivera. Il y a d’autres choses, des choses très belles. Ce sont des choses de la vie qu’il faut parcourir", ajoute celui qui se sent "très aimé, chouchouté" à Roland-Garros.

"Les jeunes sont grands, puissants et frappent très fort". En tout cas pour l’instant, la relève ne lui fait pas peur. En témoigne sa nette victoire lundi face à l’Allemand Maximilian Marterer, 22 ans seulement, et annoncé comme un futur crack, parmi d’autres, du tennis mondial. "C’est un joueur qui a un grand potentiel, il améliore son niveau de tennis semaine après semaine. C’est un jeune qui a des possibilités de grandi encore. On verra jusqu’où il va arriver", a-t-il poliment commenté au sujet de sa victime de la veille. "Je pense que les jeunes sont plus agressifs. Je ne pense pas qu’ils aient beaucoup de tactique. Bien sûr, il y en a, mais ce n’est pas le changement fondamental. S’il faut en retenir un, c’est que les jeunes sont grands, puissant et ce sont des joueurs qui frappent très fort.