Qui est Gianni Infantino, le nouveau président de la Fifa ?

  • A
  • A
Qui est Gianni Infantino, le nouveau président de la Fifa ?
Gianni Infantino a été élu président de la Fifa, vendredi à Zurich. Il succède à Sepp Blatter.@ FABRICE COFFRINI / AFP
11 partages

PORTRAIT - Candidat par défaut, l'Italo-Suisse Gianni Infantino a finalement été élu président de la Fifa vendredi à Zurich. 

Il était l'homme des tirages aux sorts, le voici désormais à la tête de l'organisation sportive la plus puissante de la planète. L'Italo-Suisse Gianni Infantino est depuis vendredi le nouveau président de la Fifa jusqu'en 2019.

Une candidature par défaut. Ancien bras droit de Michel Platini à l'UEFA, Infantino s'est présenté en tant que candidat à la Fifa par défaut, le temps que l'ancien Ballon d'Or, alors suspendu 90 jours de toute fonction liée au football, règle ses problèmes avec la justice. Mais la situation du Français empirant, l'Italo-Suisse au crâne chauve a donc décidé de maintenir sa candidature.

"Monsieur Propre". Son passé plaide pour lui. Ce supporter de l'Inter Milan a le mérite de ne traîner aucune casserole derrière lui et n'a jamais travaillé pour la Fifa, ce qui a sans doute joué en sa faveur, le muant indubitablement en candidat du changement. Sa participation à la commission des réformes de la Fifa a également pesé.

Polyglotte. Il suffit d'écouter Gianni Infantino pour comprendre que son principal atout est certainement son sens du contact. Ce juriste de formation est polyglotte, comme il l'a démontré dans son discours vendredi, effectué en six langues : anglais, français, allemand, espagnol, italien et portugais, et même quelques mots en arabe.

Un carnet d'adresses important. Né à moins de dix kilomètres du village natal de Sepp Blatter, cet ancien avocat et professeur de droit à l’université de Neuchâtel commence son ascension dans le monde du sport au CIES, le Centre international d’études du sport, rattaché à l’université suisse. Durant cette période, il rencontre le Suédois Lennart Johansson, ancien président de l'UEFA (1990-2007), qui le nomme directeur du département juridique de l’instance en 2004. Il est ensuite désigné secrétaire général adjoint, puis secrétaire général en 2009.

Son programme. Comme Platini, Infantino est également un fervent défenseur du fair-play financier. Parmi ses autres propositions, figure également celle d'organiser un Mondial dans toute une zone géographique, citant l'Euro 2020 comme exemple. L'Italo-Suisse de 45 ans souhaite par ailleurs que les confédérations qui organisent la compétition attendent au minimum deux éditions avant de pouvoir en organiser une autre.

Il propose, enfin, de porter à 40 le nombre d'équipes à la Coupe du Monde, contre 32 actuellement. Seule sa volonté d'organiser un "large débat sur l’utilisation de la technologie dans le football" le démarque vraiment de Michel Platini. La principale tâche d'Infantino sera néanmoins de redorer le blason de la Fifa, sali par de longs mois de scandales et autres polémiques.