Quel adversaire pour les Bleus en huitièmes de finale ?

  • A
  • A
Quel adversaire pour les Bleus en huitièmes de finale ?
Partagez sur :

L’équipe de France, première de son groupe, ne connaîtra son adversaire que mardi ou mercredi. En attendant, il faut faire chauffer les cerveaux. 

La France a terminé première du groupe A, voilà un fait acquis. Elle jouera donc contre l’un des quatre meilleurs troisièmes de la compétition, voilà une autre certitude. Et ce sera à Lyon, sur la pelouse parfaite (ça les changera) du Parc OL. Pour le reste, c’est le flou le plus total. Grâce, ou à cause, d’un règlement alambiqué comme jamais, les Bleus devront patienter deux ou trois jours pour connaître l’identité de leur future victime en huitièmes de finale. En attendant, inutile de sortir les calculettes ou de faire surchauffer vos neurones, Le Lab Euro s’en charge pour vous.

Neuf adversaires potentiels. Selon le règlement de l’Euro, le premier du groupe A, la France donc, peut rencontrer le meilleur troisième du groupe C, D ou E. À ce stade, aucun classement dans ces trois poules n’est figé, ce qui donne donc neuf adversaires potentiels pour les Bleus. Dont quelques noms ronflants : Allemagne, Pologne et Irlande du Nord (groupe C, où l’Ukraine est éliminée) ; la Croatie, la République tchèque ou la Turquie (groupe D, où l’Espagne est assurée d’une des deux premières places) ; la Belgique, la Suède ou l’Irlande (groupe E, où l’Italie est assurée de finir première). Au Lab Euro, on ne vous cache qu'on a nos préférences.

Mais pour être complet, il faut préciser que l’équipe de France a plus de chance de jouer contre le meilleur troisième du groupe C (9/15) que celui du groupe D ou E (3/15 à chaque fois). L’explication se trouve dans ce tableau d’une grande limpidité, extrait du règlement officiel de l’Euro 2016, écrit et imaginé par les cerveaux un brin torturés de l’UEFA :

tableau uefa

Scénarios. Si la phase de poules s’arrêtait là, maintenant, tout de suite, la France affronterait l’Irlande du Nord, troisième du groupe C. Ce qui nous irait assez bien. D’autant qu’ensuite, ce serait le vainqueur de Pays de Galles-Islande… Mais c’est aller trop vite en besogne. Les Bleus pourraient tout aussi bien rencontrer la Belgique, la Suède ou la Croatie, et même l’Allemagne, dès les huitièmes. Et se coltiner l’Angleterre ou le Portugal en quarts de finale...