Qualifications Mondial 2018 : la France concède un incroyable nul (0-0) contre le Luxembourg

  • A
  • A
Qualifications Mondial 2018 : la France concède un incroyable nul (0-0) contre le Luxembourg
La déception de Mbappé, qui n'a pas réussi à marquer malgré une belle prestation. @ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Malgré une énorme domination et de nombreuses occasions, les Bleus ont subi une immense désillusion (0-0). Les Français n'ont plus qu'un point d'avance sur la Suède. 

Même dans ses pires cauchemars, Didier Deschamps n'aurait sans doute pas imaginé un tel scénario. Après 90 minutes d'une domination totale, symbolisée par des tonnes d'occasions nettes, l'équipe de France a concédé un aussi incroyable qu'embarrassant match nul (0-0) contre le Luxembourg, l'une des plus petites nations du continent européen, dimanche soir au Stadium de Toulouse. La barre transversale, à deux reprises, le gardien adverse, héroïque, et la défense acharnée des Luxembourgeois ont empêché les Bleus, en manque de réalisme d'un bout à l'autre (34 tirs, dont 8 cadrés), de briser le "mur" adverse. Pire : les Français ont évité l'humiliation suprême d'une défaite, le remplaçant Rodrigues trouvant le poteau à dix minutes du terme. Après cet improbable et inimaginable déconvenue, les Bleus ne comptent plus qu'un point d'avance sur la Suède (17 pts contre 16), vainqueur un peu plus tôt de la Biélorussie (4-0), à deux rencontres de la fin des qualifications pour le Mondial. Le déplacement en Bulgarie, le 7 octobre prochain, s'annonce brûlant. 

Mbappé était pourtant en feu. Les Bleus auraient pourtant dû se mettre à l'abri dès la première demi-heure. Comme contre les Pays-Bas jeudi soir (4-0), les occasions se sont succédées à un rythme effréné. Mbappé, intenable sur son côté droit, a donné le tournis aux défenseurs luxembourgeois : un centre en retrait pour une frappe trop haute de Griezmann (12e), un une-deux magnifique contré par un défenseur (16e), un festival depuis le milieu de terrain repoussé en un contre un par le gardien adverse (22e). Mais comme tous ses coéquipiers, le "prodige" du foot français n'a pas réussi à marquer. Quand ce n'était pas Pogba qui voyait l'une de ses frappes passer de peu à côté (32e, 37e), la barre empêchait Griezmann d'ouvrir le score sur un coup franc surpuissant des 20 mètres (40e). Avec 21 frappes en première période (!), un record depuis 2009, on se disait alors que l'ouverture du score n'était qu'une question de temps. 

Le gardien, les défenseurs et la barre. Le doute s'est pourtant immiscé dans les têtes françaises après un début de seconde période poussif, seulement éclairé par les fulgurances techniques de Mbappé. Étonnamment, Didier Deschamps a décidé de sortir l'ancien Monégasque au profit de Kingsley Coman. Même sans Mbappé, les Bleus ont heureusement continué à pousser. La tête de Sidibé a d'abord été sortie par Joubert (63e), avant une séquence de trois minutes symbolique, presque à la caricature, de cette rencontre que les Bleus auraient dû gagner. La tête de Kurzawa est passée juste à coté (69e), avant de voir celle de Griezmann être détournée in extremis par un défenseur luxembourgeois (70e), puis enfin une frappe de Lacazette, entré en jeu dix minutes plus tôt, repoussée sur sa ligne (71e). Pour ajouter encore un peu plus de regrets, la barre a à nouveau empêché Pogba de briser le cadenas du Grand-Duché (77e). Quand ça ne veut pas...

Le poteau du Luxembourg. Que les Bleus manquent de réalisme, passe encore, mais qu'ils aient failli perdre dépasse l'entendement. A dix minutes de la fin, Rodrigues, lui aussi entré en jeu peu auparavant, a enrhumé Koscielny sur le côté gauche, avant de placer un plat du pied qui a heurté le poteau (79e). Pour ces étonnants et intrépides Luxembourgeois, tout devenait alors possible. Solidaires à l'extrême, défenseurs acharnés du gardien jusqu'à l'attaquant, les joueurs du Grand-Duché n'ont plus concédé la moindre occasion. Ils pouvaient alors célébrer ce nul au goût de victoire avec leurs quelques dizaines de supporters. Une joie exagérée pour un 0-0 ? Cela faisait 103 ans, depuis 1914 et une victoire 5-4, que le Luxembourg n'avait concédé rien d'autre qu'une défaite face aux Bleus...