PSG-OM : Paris veut mettre les choses au point

  • A
  • A
PSG-OM : Paris veut mettre les choses au point
Kylian Mbappé va retrouver Adil Rami, dimanche soir, au Parc des Princes.@ VALÉRY HACHE / AFP
Partagez sur :

Le PSG, large leader de la Ligue 1, accueille l'OM avec l'objectif de marquer les esprits, à dix jours du match retour face au Real Madrid.

Dimanche, au Parc des Princes, face à l'OM, il ne s'agira pas d'une affaire de points pour le PSG, mais davantage de mise au point. À l'entame de la 27ème journée de Ligue 1, le club de la capitale caracole en effet en tête avec 12 longueurs d'avance sur l'AS Monaco, et 13 sur son adversaire du soir. Mais, cette saison, les joueurs d'Unai Emery n'ont pas toujours été brillants, ou efficaces, (ou les deux), lors des grands rendez-vous, que ce soit en France ou en Europe.

Ce fut le cas, notamment, lors du huitième de finale aller de Ligue des champions, le 14 février, sur la pelouse du Real Madrid (défaite 3-1), mais aussi lors du match aller face à l'OM, au Vélodrome, le 22 octobre dernier (2-2). Alors que le grand rival phocéen va venir deux fois dans la capitale en quatre jours (les deux clubs se retrouveront mercredi soir en quart de finale de la Coupe de France), le PSG entend se mettre dans les meilleures conditions possibles avant le match retour capital face au Real, le 6 mars.

Emery sonne la mobilisation générale. Une lettre aux supporters. Voilà ce que l'entraîneur espagnol du PSG, Unai Emery, a sorti de son chapeau avant ce classique contre l'OM. La démarche est inhabituelle, et elle a autant valeur de note d'intention vis-à-vis des supporters que de message à destination des joueurs. "L'OM et le Real Madrid savent qu’ils doivent venir à Paris, mais ils ne savent pas ce qu’ils auront vraiment face à eux", a ainsi écrit Emery, dans un discours presque martial qui détonne. "Ce sont deux clasicos pour lesquels nous allons nous préparer à fond et qui en plus nous servirons pour préparer le Real." Tout est dit. Mais le technicien basque en a remis une couche vendredi en conférence de presse. "On va jouer au Parc des Princes. Le club, les joueurs, le staff, nous demandons à tous les supporters qu'ils soient avec l'équipe pour faire que le Parc soit un stade difficile pour les équipes adverses."

Neymar et Mbappé très attendus. Si le coach parisien met autant les formes avant ce classique, c'est que la forme n'y était pas lors du match aller. Au Vélodrome, le PSG avait été bousculé comme rarement cette saison et certains de ses joueurs avaient paru bien suffisants, à commencer par les deux stars recrutées lors du mercato estival, Neymar et Kylian Mbappé. Même s'il avait marqué, le Brésilien avait été exclu pour un geste d'humeur malvenu sur l'Argentin Lucas Ocampos. "Il apprend de ce qui se passe, individuellement ou collectivement, pour ne pas faire les mêmes erreurs", a assuré Unai Emery vendredi. "Je crois que tous les joueurs sont conscients de l'importance du match, même si certains joueurs ne connaissent pas bien le 'clasico'. On va rappeler ces choses."

De son côté, Kylian Mbappé, auteur d'une prestation catastrophique au Vélodrome, avait lâché après la rencontre : "Pour eux, c'est le match de la saison. Il n'avait pas la même importance que pour nous. Peut-être est-ce de notre faute, peut-être qu'on n'a pas mesuré l'importance de ce match". Cette sortie à chaud avait refroidi les ardeurs du jeune attaquant parisien, depuis davantage comptable de ses mots. Quatre mois plus tard, Mbappé a-t-il revu sa vision du classique ? "Je pense que Kylian a compris", a souri Thiago Motta au micro d'Europe 1 après la victoire face à Strasbourg, samedi dernier (5-2). "Il sait qu'ici, au Paris Saint-Germain, le haut niveau et l'exigence de gagner, c'est toujours pareil. C'est un garçon intelligent. Je n'ai pas besoin de le lui rappeler. Tous ici, on a la responsabilité, quand on joue avec le maillot du PSG, de gagner. Et surtout un classique. Ce match-là, on va l'aborder comme une finale." 

Huit ans d'invincibilité au Parc. Le PSG joue plus qu'un match de Championnat, dimanche. La rencontre sera reprise par "49 diffuseurs dans 188 territoires" et une défaite ferait mauvais genre, d'autant que le club de la capitale ne s'est plus incliné face à l'OM depuis novembre 2011 et qu'il n'a plus perdu au Parc contre son rival du Sud depuis février 2010. Cette saison, il a gagné les 17 matches qu'il a disputés à domicile, avec 4,1 buts de moyenne, et l'une des forces de frappe offensives les plus impressionnantes d'Europe. Interrogé sur son adversaire dimanche, le capitaine de l'OM Dimitri Payet a expliqué ne pas s'attacher à "juger les Parisiens". "Le seul point où je ne les envie pas, c'est que je suis moi dans le plus grand club français", a-t-il ajouté. "Et jouer en équipe, c'est beaucoup mieux que d'avoir des individualités." Comme si les joueurs du PSG n'avaient pas été assez remontés par leur coach…