Ligue 1 : ce que doit changer Rudi Garcia à l’OM

  • A
  • A
Ligue 1 : ce que doit changer Rudi Garcia à l’OM
Rudi Garcia, à gauche, a la lourde tâche de redresse l'OM. @ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le nouvel entraîneur marseillais a dévoilé vendredi une petite partie de ses plans pour redresser le club phocéen. 

Il est arrivé avec le sourire, sous le crépitement des flashs et les objectifs des caméras braqués sur lui. La présentation de Rudi Garcia, le nouvel entraîneur de l’Olympique de Marseille, était très attendue vendredi après-midi. L’ancien entraîneur de Lille et de l’AS Rome est resté fidèle à sa réputation, exprimant sans langue de bois son ambition de "ramener l’OM au niveau européen". Pour retrouver la scène continentale, Rudi Garcia devra avant tout s’atteler à redresser une équipe en perdition, seulement 12ème du championnat de France. Un travail qui nécessitera de nombreux changements, alors que l’OM se déplacera dimanche soir sur la pelouse du PSG pour le classique de la Ligue 1.

Retrouver un foot offensif. Le recrutement de Rudi Garcia doit permettre au club marseillais de retrouver une identité de jeu, un peu plus d’un an après le passage remarqué de Marcelo Bielsa sur la Canebière (4ème lors de la saison 2014-2015). S’il est moins jusqu’au-boutiste qu’"El Loco", l’ancien entraîneur de la Roma a toujours adopté un stylé résolument offensif, que ce soit dans la capitale italienne, au Mans ou à Lille. Il l’a d’ailleurs confirmé vendredi en conférence de presse.

"On va tout faire pour avoir un jeu porté vers l’avant, et offrir du spectacle et du bonheur aux supporters", a assuré Rudi Garcia. Il n’a en revanche rien dit sur son futur dispositif tactique, lui l’adepte du 4-3-3. "Mon schéma est celui qui met les joueurs de l’effectif dans les meilleures dispositions. On va travailler pour qu’ils comprennent ce que j’attends d’eux. Les joueurs doivent imposer leur manière de jouer." Une ambition qui devrait plaire à l’exigeant public marseillais, sevré de beau football depuis de longs mois.

Redonner confiance aux joueurs. Avant de mettre petit à petit son projet de jeu en place, Rudi Garcia va devoir redonner confiance à un groupe en plein doute. Il va ainsi rencontrer les joueurs pour se faire sa propre idée sur le niveau du collectif olympien. "Il faut déjà que je commence à analyser les forces et les faiblesses de mon effectif. Il peut y avoir de bonnes surprises, que ce soit pour des joueurs expérimentés comme pour des jeunes joueurs", a analysé Rudi Garcia.

L’ancien entraîneur du Losc a même déjà commencé son travail en regardant beaucoup de matches de l’OM ces dernières semaines, selon L’Equipe. Si les résultats n’ont pas été brillants, il assure se rendre au Parc des Princes, dimanche soir, avec l’intention de faire un coup. "L’effectif de l’OM est suffisamment important pour donner le meilleur dimanche soir au PSG", a soutenu Rudi Garcia. De là à battre les champions de France en titre, c’est une autre histoire…

Définir les besoins de recrutement. Pour rivaliser sur la durée avec le grand rival parisien, l’OM devra assurément se renforcer dès le mercato hivernal. "Le groupe aura besoin de retouches, plus en qualité qu'en quantité", a-t-il estimé, sans donner davantage de détails ni citer des noms de joueurs ciblés. En outre, le montant de l’enveloppe allouée aux transferts pour cet hiver n’a pas été révélé. Dans ces conditions, il est donc difficile d’avoir une idée des potentielles recrues de l’OM ces prochains mois.

Néanmoins, Rudi Garcia aime travailler avec des joueurs qu’il apprécie. A Rome, il avait par exemple été à l’origine de la venue de Gervinho, qu’il avait connu à Lille. Il n’en fallait pas davantage pour que le nom de l’ailier ivoirien, actuellement en Chine, soit cité par plusieurs sites internet parmi les cibles de Rudi Garcia. Autre chantier : tenter de retenir le milieu de terrain Lassana Diarra, annoncé sur le départ dès cet hiver. "J’espère qu’il va rester avec nous un bon moment", a asséné le nouveau coach de l’OM. Pas sûr, toutefois, que son joueur entende le message.

Remplir le stade Vélodrome. Enfin, Rudi Garcia devra faire revenir le public marseillais, désespéré par une saison 2015-2016 catastrophique (13e). Le stade Vélodrome sonne désespérément creux depuis le début de la saison, avec 30.000 spectateurs de moyenne contre 53.000 lors du passage de Bielsa (2014-2015). Pour cela, l’entraîneur français sait qu’il va devoir non seulement obtenir rapidement des résultats, mais aussi et surtout offrir des buts aux bouillants fans de l’OM.

"Le premier objectif sera de remplir le Vélodrome, ce sera déjà un bon signe", a-t-il déclaré. Première réponse le dimanche 30 octobre, avec la réception d'un autre monument du foot français à la recherche de sa gloire passée : les Girondins de Bordeaux.