10/11/2017 - 16h55

PSG - Neymar sur ses relations avec Emery et Cavani : "Arrêtez de créer des histoires"

© AFP

"Je suis là pour vous demander d'arrêter de créer des histoires qui n'ont pas lieu d'être", a déclaré Neymar après un match amical avec sa sélection vendredi à Lille en assurant que "tout se passe bien" au Paris SG malgré des informations faisant état de tensions avec son entraîneur Unai Emery.

"Ces choses n'existent pas". Le Brésilien s'était par ailleurs opposé en septembre à son coéquipier Edinson Cavani au sujet de l'identité du tireur des penalties du PSG. "Tout se passe bien à Paris, je suis très heureux ici", a affirmé celui qui est devenu cet été le joueur le plus cher de l'histoire du football après son transfert de Barcelone à Paris contre 222 millions d'euros. "Je suis motivé. Je suis un joueur qui veut tout donner sur le terrain". "Ce qui me gêne, c'est que tout le monde créé des histoires sur ma présence à Paris, mes relations avec mon entraîneur, avec (Edinson) Cavani. Ces choses n'existent pas, ce n'est pas vrai", a encore affirmé Neymar, qui s'exprimait en conférence de presse d'après-match, espace le plus souvent dévolu aux entraîneurs. Il s'est d'ailleurs exprimé après le sélectionneur du Japon, Vahid Halilhodzic, et avant son sélectionneur, Tite.

"Ces choses me blessent". "Je suis venu à Paris avec l'accord de mon entraîneur (Emery). Quand je suis arrivé ici, on a eu une rencontre. Je lui ai dit que je voulais l'aider, et il m'a dit qu'il voulait m'aider à atteindre mes objectifs personnels et collectifs. Je ne suis pas là pour faire des problèmes avec qui que ce soit. Je connais mon rôle sur le terrain et je fais ce que mon coach me demande de faire", a affirmé Neymar, alors que le quotidien L'Équipe notamment a fait sa "Une" mercredi sur l'existence d'"un fossé entre" Neymar et son entraîneur Unai Emery.  "Ces choses me blessent", a encore déclaré le joueur de 25 ans qui a encore dit: "je suis là pour vous demander d'arrêter de créer des histoires qui n'ont pas lieu d'être". Le Brésilien a quitté la conférence de presse en semblant essuyer une larme alors que son sélectionneur parlait de lui.