PSG-Lyon : l'OL doit-il faire l'impasse sur la Coupe de la Ligue ?

  • A
  • A
PSG-Lyon : l'OL doit-il faire l'impasse sur la Coupe de la Ligue ?
Marco Verratti et Claudio Beauvue pourraient à nouveau se croiser, mercredi soir, au Parc des Princes.@ Franck FIFE/AFP
Partagez sur :

CHOIX - L'OL a décidé de se présenter au Parc des Princes, mercredi, avec une équipe "bis", afin de préserver ses troupes pour le derby, dimanche.

Dimanche, sur le plateau de l'émission de Canal +, Le Canal football club, le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas, a fait bien peu de cas du quart de finale de Coupe de la Ligue que son club doit disputer mercredi soir sur la pelouse du Parc des Princes, face au PSG. "Alors que nous serons dimanche à Saint-Etienne, qui n'aura pas joué en milieu de semaine, il ne serait pas très lucide de mettre toutes nos forces dans le match à Paris, a priori bien plus fort", a insisté le patron du club rhodanien.

En résumé : l'OL s'apprête à faire l'impasse sur cette rencontre. Simple coup de bluff ? Le discours de son coach, Bruno Genesio, mardi, en conférence de presse, semble laisser penser que non. "Nous jouerons notre chance à fond mais nous avons un effectif suffisamment nombreux pour permettre à des joueurs qui n'ont pas assez de temps de jeu de s'exprimer et d'être complètement en confiance", a précisé le coach de l'OL. Ce choix de "sacrifier" ce rendez-vous de milieu de semaine interroge. Et suscite le débat au sein du service des sports d'Europe 1.

OUI : "Ce Lyon-là ne peut pas courir deux lièvres à la fois"

Par Julien FROMENT

"C’est assez rare pour être souligné. Pour une fois cette saison, le président de l’Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas a fait preuve de lucidité. Sur le plateau du Canal football club dimanche dernier, "JMA" a concédé que Lyon ne pouvait pas se montrer performant sur tous les tableaux et que la Coupe de la Ligue serait la compétition sacrifiée, essentiellement au profit du championnat.

Il s'agit là d'une sage décision de la part de l’omnipotent président. L'OL n'a pas vraiment brillé cette saison quand il a joué deux matches par semaine. Cahoteux en championnat, son parcours a même été catastrophique en Coupe d'Europe, avec une élimination dès la phase de groupes de la Ligue des champions. Et puis, comment jeter la pierre à "JMA" quand on connaît à la fois l'importance d'un derby mais aussi la puissance de feu du PSG à domicile. Sa dernière défaite au Parc des Princes remonte au 7 mai 2014, contre Rennes (1-2). Et encore, le PSG venait d'être sacré champion...

Et puis, du côté de Lyon, personne n'a dû oublier 13 décembre dernier. Lors de la 18e journée de Ligue 1, l'OL, qui présentait pourtant sa meilleure équipe possible, avait été humilié par le PSG sur le score sans appel de 5-1.  Alors pourquoi fatiguer cette fois ses cadres pour une coupe qui n’octroie qu’une place en Ligue Europa, alors que l'objectif de l'OL est de retrouver la Ligue des champions ? Les "coiffeurs" iront donc au Parc pour la "Coupe à Moustache" (le président de la Ligue, Frédéric Thiriez), et les titulaires affronteront Saint-Etienne, dimanche, dans une rencontre hautement plus importante, l'OL étant engagé dans une lutte féroce pour être le dauphin du PSG."

NON : "Un Lyon sans appétit est-il toujours un Lyon ?"

Par Nicolas ROUYER

"C'est une chose acquise. Le PSG a mis la main sur le championnat de France et il ne semble pas prêt de la lâcher (et ce, même pour plusieurs années encore). Que restent-ils alors aux autres clubs ? Les coupes nationales (sur un match et un malentendu, le PSG peut être battu). Et l'OL voudrait laisser "filer" une de ces deux Coupes au profit du géant parisien ? Il s'agit là d'un non-sens total pour un club qui a le troisième budget de France. Un Lyon sans appétit est-il toujours un Lyon ?

Le président de l'OL avance l'importance du rendez-vous face à Saint-Etienne, dimanche. Le meilleur moyen de le préparer serait donc d'envoyer au casse-pipe une équipe "bis" au Parc des Princes ? Pas sûr. L'argument rebattu de la préservation des forces ne tient pas. Paris-Lyon, ça se fait bien. Les joueurs sortent à peine de la trêve des confiseurs et entre mercredi et dimanche, ils auront quatre jours pleins pour récupérer avant le déplacement à Geoffroy-Guichard (fort long lui aussi, c'est vrai !). Sans compter que jouer au Parc des Princes est un facteur de mobilisation et de motivation pour n'importe quel joueur. Bref. Heureusement, "JMA" n'est pas allé jusqu'à évoquer le risque de blessure parce que les températures annoncées mercredi soir sur Paris sont fraîches...

Et que dire du travail de Bruno Genesio ? Depuis sa nomination fin décembre, le nouveau coach de l'OL a battu Chambly en Coupe de France et Troyes en Ligue 1. C'est vrai qu'il n'a pas besoin d'un match supplémentaire pour roder son équipe... Le choix (évoqué, mais pas encore acté, on attendra quand même la feuille de match) de présenter une équipe "bis" est fait selon Jean-Michel Aulas pour maintenir intactes les chances de son club de se qualifier pour la Ligue des champions. Compte-tenu des performances de son équipe cette saison en C1, ne faudrait-il pas plutôt se montrer ambitieux en Ligue Europa, cette coupe "promise" au vainqueur de la Coupe de la Ligue ?"