PSG-Lyon : les retrouvailles avec Al-Khelaïfi "se sont bien passées" selon Aulas

  • A
  • A
PSG-Lyon : les retrouvailles avec Al-Khelaïfi "se sont bien passées" selon Aulas
"Globalement les choses se sont bien passées, on a pu discuter de mes préoccupations et aussi de son ambition", a expliqué Jean-Michel Aulas.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

"Nasser (Al-Khelaïfi) est venu me chercher, on a discuté pendant vingt minutes seuls puis après avec un certain nombre de visiteurs qui étaient là. On a pu enfin bien discuter", a expliqué dimanche le président de l'OL.

Les retrouvailles entre le président du Paris SG Nasser Al-Khelaïfi et son homologue lyonnais Jean-Michel Aulas "se sont bien passées" a déclaré le président de l'OL, dimanche après la défaite contre le PSG (2-0), alors que l'avant-match a été marqué par de nombreuses piques sur le modèle économique parisien.

"Il n'y a jamais eu de problèmes personnels". "Nasser (Al-Khelaïfi) est venu me chercher, on a discuté pendant vingt minutes seuls puis après avec un certain nombre de visiteurs qui étaient là. On a pu enfin bien discuter. Comme je l'ai dit il n'y a jamais eu de problèmes personnels", a déclaré Aulas après la rencontre en zone mixte. "Globalement les choses se sont bien passées, on a pu discuter de mes préoccupations et aussi de son ambition. Je pense qu'on peut trouver dans le futur des terrains d'entente", a ajouté le boss de l'OL, citant notamment la piste des droits TV de la Ligue 1 à l'international.

Une augmentation des droits TV. "Il faut que les droits TV à l'international (attribués à la chaîne beIN Sports pour 80 millions d'euros annuels sur la période 2018-2024, ndlr) augmentent non pas dans 3 ans parce que Neymar et Mbappé viennent d'arriver au PSG, mais dès cette année parce que les clubs comme nous qui ont fait beaucoup d'investissements et qui ont envie d'exister sur le plan français ne le peuvent qu'en étant qualifié en Ligue des champions", a souligné le président lyonnais. "Il y a eu des petits problèmes avec le public, il y avait des banderoles qui étaient prévues... Le PSG a fait ce qu'il fallait pour que l'accueil soit correct", a-t-il ajouté, même s'il n'a pas pu échapper aux insultes des ultras parisiens durant la rencontre.