PSG-Auxerre, c'était déjà il y a 12 ans

  • A
  • A
PSG-Auxerre, c'était déjà il y a 12 ans
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

VIDÉO - La finale de la Coupe de France, samedi entre le club parisien et le club auxerrois, sera une réédition de celle de 2003.

Loin de la jeunesse dorée de 2003, Auxerre tentera samedi, contre les stars du Paris SG, d'accrocher une cinquième Coupe de France à son palmarès. Le club dyonisien, alors entraîné par Guy Riux, avait battu les joueurs de Luis Fernandez grâce à un but de Boumsong en toute fin de match. Coup d'oeil dans le rétro.

Le parcours des deux équipes. Pour accéder à la finale, le PSG n'a pas survolé la compétition, loin de là. Hormis la demi-finale remportée 2-0 contre Bordeaux, le club de la capitale a remporté tous ses matches par un petit but d'écart. Pourtant, les joueurs de Luis Fernandez n'ont pas vraiment croisé la route de cadors de la Ligue 1 : Besançon (National, 32e de finale, 1-0), Stade Lavalois (L2, 8e de finale, 1-0) ou encore Martigues (National, 1/4 de finale, 1-0). Seul le match face à l'OM, en seizièmes de finale, a constitué un véritable choc. Paris avait dû attendre les prolongations et un but de Fiorèse pour se qualifier pour les huitièmes.

Du côté d'Auxerre, le parcours jusqu'en finale a été plus tranquille : après une victoire sur Caen (L2, 2-1), le club entraîné par Guy Roux avait facilement disposé d'Amnéville (CFA 2, 3-0), Bourg Péronnas (CFA, 3-1), avant d'être accroché par Angoulême (National, 0-0, 4-2 aux tirs au but). En demi-finale, les Auxerrois ont écarté le Stade Rennais (L1, 2-1).

La tête de Boumsong à la dernière minute. Cette finale aura été indécise jusqu'à la dernière minute du temps réglementaire. Dominateur au cours de la première période, le PSG est tout près d'ouvrir le score sur un magnifique de Ronaldinho qui passe juste au-dessus du but de Fabien Cool. C'est finalement Hugo Leal, sur une place du même Ronaldinho, qui ouvre la marque d'une belle reprise à l'entrée de la surface. Le PSG mène à la pause mais peine à contenir les assauts auxerrois au retour des vestiaires. L'intenable Djibril Cissé, qui affichait encore sa coupe péroxydée, s'est jeté sur une belle passe de Johan Radet au-dessus de la défense parisienne, pour propulser le ballon au fond des filets de Jérome Alonzo. Les Parisiens vont craquer à la 89e minute de jeu, sur unr frappe surpuissante dans les six mètres. Le PSG ne reviendra pas, l'AJA tenait sa troisième Coupe de France.

Des stars à tous les postes. D'un côté Djibril Cissé, Jean-Alain Boumsong et Philippe Mexès, de l'autre Pauleta, Ronaldinho ou encore Gabriel Heinze. En 2003,  les deux équipes avaient belle allure. Voici les onze complets des deux équipes :

AJ Auxerre : Fabien Cool - Johan Radet, Philippe Mexès, Jean-Alain Boumsong, Jean-Joël Perrier-Doumbé - Lionel Mathis, Amdy Faye (puis Benjani Mwaruwari, 71'), Yann Lachuer (Capitaine) - Khalilou Fadiga (puis Kanga Gauthier Akalé, 46'), Djibril Cissé, Olivier Kapo

Entraîneur : Guy Roux

Paris Saint-Germain : Jérôme Alonzo - Cristóbal, Mauricio Pochettino (Capitaine), Gabriel Heinze, Lionel Potillon (puis Aloísio, 90') - Jérôme Leroy, Frédéric Déhu, Stéphane Pédron (puis Francis Llacer, 84') -Hugo Leal, Fabrice Fiorèse (puis Paulo César, 75'), Ronaldinho

Entraîneur : Luis Fernandez