Premier prix de Formule électrique à Paris : "La plus belle réponse au terrorisme", selon Manuel Valls

  • A
  • A
Premier prix de Formule électrique à Paris : "La plus belle réponse au terrorisme", selon Manuel Valls
Le Premier ministre a assisté au premier prix de Formule électrique de Paris.@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a assisté samedi, aux côtés de nombreuses personnalités politiques et sportives, au premier prix de Formule électrique organisé dans Paris.

Le premier Prix de Formule électrique de Paris, qui s'est disputé samedi autour des Invalides, est "la plus belle réponse à la menace terroriste", a affirmé samedi le Premier ministre Manuel Valls sur la grille de départ.

Cinq mois après les attentats qui ont ensanglanté Paris, un soir de match des Bleus au Stade de France, Manuel Valls a passé un long moment au milieu des monoplaces 100% électriques, entouré par Anne Hidalgo et Rachida Dati, les maires de Paris et du VIIe arrondissement, du Prince Albert de Monaco et du président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), Jean Todt. "La vie, c'est la plus belle réponse aux attentats : ne jamais céder à la peur, organiser des événements dans la sécurité, en rassemblant des milliers de spectateurs, ici ou dans les stades de l'Euro 2016 de football", a insisté le Premier ministre, qui se rendra par ailleurs samedi soir au Stade de France, pour la finale de la Coupe de la Ligue, entre le PSG et Lille.

"Une fête populaire". "C'est une fête du sport, de la technologie et de l'environnement, ainsi qu'une fête populaire, donc tout pour rendre heureux et fier. On démontre ainsi qu'on avance sur la voiture électrique et que la technologie française, dans bien des domaines, est en avance. Au lendemain de la signature de la COP21 à New York (accord issu de la conférence sur le climat de Paris, signé à l'ONU), c'est un beau symbole, dans la plus belle ville du monde". Cette course inédite mettait aux prises deux constructeurs (Renault, DS) et quatre pilotes français, dont Nicolas Prost, le fils d'Alain, quadruple champion du monde de Formule 1.

Nicolas Prost aux avant-postes. Manuel Valls a également échangé quelques mots avec Alain Prost, sur la grille. Puis il a assisté à la course, longue de 45 tours, que Nicolas Prost (Renault e.dams) a terminé aux avant-postes, dans l'écurie de son père. "Que le sport automobile vienne au cœur de Paris, avec en plus un message industriel et environnemental, c'est un beau défi, et une belle occasion de rassembler beaucoup de monde", a conclu le Premier ministre, quelques minutes avant le départ. Plusieurs milliers de spectateurs, payants ou invités, ont passé la journée de samedi sur le parvis des Invalides, autour d'un circuit provisoire de 1,9 km et 14 virages, installé en une semaine.