Pourquoi le PSG se lance-t-il dans l'e-sport ?

  • A
  • A
Pourquoi le PSG se lance-t-il dans l'e-sport ?
Le PSG doit encore préciser les modalités de son engagement dans l'e-sport.@ PSG.fr
Partagez sur :

JEUX VIDÉO - Le club champion de France de football a annoncé mardi son partenariat avec l'entreprise Webedia afin de lancer une franchise d'e-sport.

Le PSG n'espère pas seulement gagner la Ligue des champions. Il se verrait bien également briller lors de la Coupe du monde… des jeux vidéo. Le club de la capitale, quadruple champion de France de Ligue 1, a en effet annoncé lundi la création d'une équipe dédiée à l'e-sport, ou sport électronique en ligne, en partenariat avec Webedia, spécialiste du secteur.

"L’arrivée du Paris Saint-Germain dans l’univers de l'e-sport est un moment historique pour le club", considère dans un communiqué Fabien Allègre, directeur du merchandising et de la diversification de la marque PSG. "Elle s’inscrit dans le projet porté depuis cinq ans par notre président Nasser Al-Khelaïfi de développer une marque internationale de premier plan. Nous entrons dans ce secteur avec beaucoup d’ambition et sommes impatients d’inscrire nos équipes rouge et bleu dans l’histoire de ces nouvelles disciplines."

Que se cache-t-il donc derrière ce terme d'e-sport ? Il désigne le sport électronique (e-sport pour "electronic sport"), soit la pratique, seul ou en équipe, d'un jeu vidéo, quel qu'il soit, et pas seulement donc, d'une simulation de football comme Fifa.  "L'e-sport est encore un petit marché, surtout en France, mais avec un énorme potentiel, une énorme croissance", explique au micro d'Europe 1 Cédric Page, directeur général de Webedia Gaming. "Tous les in dicateurs sont au vert : l'audience, le marché sont en croissance. Aujourd'hui, on estime qu'entre six et sept millions de personnes sont des pratiquants ou regardent des contenus e-sport en France."

L'e-sport comme le handball. À travers le monde, les joueurs d'e-sport sont toujours plus nombreux, qu'ils soient professionnels (une minorité) ou amateurs (la majorité). La dotation des prix est à l'avenant et ne cesse d'augmenter. Lors des grandes manifestations comme le célèbre Electronic Sports World Cup (ESWC), elle atteint même plusieurs dizaines de millions de dollars au total. Les sponsors y sont omniprésents et les vidéos des combats, matches et autres batailles y sont regardées par plusieurs centaines de millions de personnes. Logique donc que les plus grands clubs de sport s'y intéressent.

Regardez la finale de Fifa lors de l'ESWC :

"Notre vision à Webedia est que les grands clubs internationaux de l'e-sport seront bientôt des franchises du sport traditionnel, c'est-à-dire que les franchises NBA, les clubs de football vont bientôt avoir une division e-sport comme certains ont déjà une division du handball (c'est le cas du Barça ou du PSG, par exemple, ndlr)", estime encore Cédric Page. "Car l'e-sport permet de toucher des jeunes, une génération digitale, qui ne s'intéressent peut-être pas, ou moins, aux sports traditionnels, et un public international parce que l'e-sport concerne des spectateurs qui sont aux États-Unis, en Asie. L'e-sport offre aux clubs la possibilité de revaloriser leur image de marque."

Un engagement qui reste à préciser. De fait, plusieurs grands clubs de football ont déjà franchi le pas : Manchester City et West Ham en Angleterre, Schalke 04 et Wolfsburg en Allemagne, la Sampdoria Gênes en Italie, le FC Valence en Espagne, Besiktas en Turquie… Et la tendance devrait se poursuivre, si l'on en croit le site team aaa, spécialisé dans l'e-sport, qui précisait l'été dernier que des géants comme Manchester United et le Bayern Munich réfléchissaient eux aussi à des partenariats dans ce domaine. "Pour le PSG, il s'agit d'un vrai investissement, qui va probablement être composé d'une équipe sur la simulation Fifa mais aussi d'autres jeux populaires", insiste Cédric Page. "Il s'agit d'une réelle stratégie pour aller convaincre les fans de l'e-sport que le PSG est une vraie franchise du secteur."

League of legends, l'un des jeux majeurs de l'e-sport :

Car si certains clubs se sont "contentés" de faire enfiler un maillot à un gamer star de Fifa, comme West Ham, d'autres ont une stratégie plus ambitieuse, à l'instar de Schalke 04, qui a signé une équipe du jeu League of legends, qui n'a rien à voir avec une simulation de football, mais qui est un Moba (Multiplayer online battle arena), soit une arène de bataille en ligne multijoueur. Il s'agit d'un des poids lourds de l'e-sport, avec Defense of the Ancients, déclinaison de l'univers de World of Warcraft, ou encore Counter-Strike, célèbre FPS (first-person shooter), ou jeu de tir à la première personne en français. Dans quel(s) jeu(x) le PSG choisira-t-il de s'impliquer ? Ces précisions devraient être données à la fin du mois lors d'une conférence de presse.