Portugal : "on n'avait pas rêvé un tel parcours"

  • A
  • A
Portugal : "on n'avait pas rêvé un tel parcours"
@ FRANCK FIFE / AFP
Partagez sur :

Pour Arthur Machado, président de l'un des clubs emblématiques de la communauté portugaise en France, le Portugal "compte trop" sur Ronaldo.

INTERVIEW

La belle histoire de la France à l'Euro s'est arrêtée au pied du podium dimanche soir. Au lendemain de la finale qui l'opposait au Portugal, Hervé Mougin, président des Irrésistibles Français, principal club de supporters français et Arthur Machado, président du club de foot US Lusitanos de Saint-Maur, dans le Val-de-Marne, un des clubs emblématiques de la communauté portugaise en France, sont revenus sur le parcours de leurs équipes, lundi matin sur Europe 1.

"On n'avait pas rêvé un tel parcours". "Pour être franc, on n'avait pas rêvé un tel parcours parce que l'équipe n'était pas au niveau que l'on attendait en terme de jeu", concède Arthur Machado. "Mais ce qui est important c'est que, petit à petit, ils sont arrivés au bout", poursuit-il. La sortie sur blessure, en début de match, de Cristiano Ronaldo, n'a d'ailleurs pas rassuré les Français. "Contrairement à certains Portugais, la blessure de Ronaldo a plus inquiété certains Français parce qu'on a l'impression que l'équipe joue mieux sans Ronaldo", analyse pour sa part Hervé Mougin. "J'ai l'impression qu'on joue trop sur lui et d'une certaine manière que les joueurs étaient décomplexés de ne pas être obligés de lui donner la balle", poursuit-il.

"On compte trop sur Ronaldo". Une analyse que partage le président du club de foot US Lusitanos. "On compte trop sur Ronaldo", avoue-t-il. Pour autant, celui qui dirige un des clubs emblématiques de la communauté portugaise en France "ne pense pas qu'il (Ronaldo) soit passé à côté de son Euro. Il a fait une très longue saison cette année avec le Real Madrid et il est arrivé un petit peu fatigué. Les buts n'étaient pas là, mais son rôle de capitaine était là", poursuit-il. Du côté des supporters portugais, "rien n'a changé", après la sortie de leur joueur star. "Ils ont continué à chanter, dans le comportement c'était la même chose", salue-t-il.