Platini : "Je ne me bats pas pour mon avenir, mais contre l'injustice"

  • A
  • A
Platini : "Je ne me bats pas pour mon avenir, mais contre l'injustice"
Michel Platini lors de son arrivée au quartier général de la Fifa à Zurich.@ MICHAEL BUHOLZER / AFP
Partagez sur :

Le président de l'UEFA, s'est présenté lundi matin pour contester sa suspension de huit ans de toute fonction liée au football.

"Je ne me bats pas pour mon avenir, mais contre l'injustice". Michel Platini, président de l'UEFA, s'est présenté lundi matin pour contester sa suspension de huit ans de toute fonction liée au football devant la commission de recours de la Fifa à Zurich. L'audience de Platini sera suivie mardi par celle de Joseph Blatter, président de la Fifa démissionnaire, frappé de la même sanction.

"Je n'ai rien fait". L'ancien capitaine de l'équipe de France a parcouru à pied les 100 derniers mètres avant le siège de la Fifa, glissant quelques mots à la dizaine de journalistes présents. "Si j'avais quelque chose à me reprocher, je serais en Sibérie à me cacher de honte. Je suis très bien, il y a pire dans la vie", a notamment déclaré l'ancien joueur vedette de la Juventus. "Là, je vais affronter les gens les yeux dans les yeux, je n'ai rien fait et je n'ai peur de rien, j'ai 60 ans et je n'ai jamais reçu un carton rouge sur le terrain", a encore glissé l'ancien meneur de jeu.

Hors jeu pendant 8 ans. Mis hors jeu du monde du football pour huit ans, Platini et Blatter sont engagés dans un parcours juridique et procédural au long cours après cette sanction qui leur a été infligée le 21 décembre. Les deux hommes, jusqu'ici les personnages les plus puissants de la planète football, sont tombés en raison du paiement controversé de 1,8 million d'euros de Blatter à Platini en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002 sans contrat écrit Selon eux, ce versement constituait le solde de la rémunération de cette mission réalisée par l'ex-triple Ballon d'Or auprès du président de la Fifa entre 1999 et 2002.

La chambre d'instruction de la Fifa, qui avait requis leur radiation à vie, a d'ailleurs fait appel de son côté de leur suspension de huit ans, qu'elle juge insuffisante. Cette suspension a été lourde de conséquences pour Platini: il a abandonné la course à la succession de Blatter, faute de temps pour épuiser tous les appels possibles avant le scrutin.